La Croix-Rouge burkinabè forme 60 femmes des arrondissements de Ouaga

Dans la dynamique de ses activités de diffusion des principes et valeurs humanitaires du Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Croix-Rouge Burkinabè (CRBF) a choisi de s’associer l’adhésion des femmes issues des 12 arrondissements de la commune de Ouagadougou. A cet effet, 60 d’entre elles ont été réunies à la faveur d’une session d’information et de sensibilisation le mardi 10 novembre 2015. La CRBF est soutenue dans ce sens par le Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

La suite après cette publicité

Dès l’entame des travaux, les organisateurs ont fixé dans l’esprit des participantes les objectifs majeurs de cette session. En effet, selon le Directeur des études et de la planification de la CRBF, Jérémie N. WANGRE, représentant le secrétaire général de la CRBF, « la présente session poursuit deux objectifs fondamentaux :…faire mieux connaitre la différentes composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et leurs activités et mandats respectifs, (…) donner les notions de Droit international humanitaire et donner les rudiments nécessaires pour mieux appréhender votre rôle dans sa promotion et sa mise en œuvre».

Le but ultime visé est de faire de ses femmes des alliées de sorte à faciliter les activités sur le terrain. Il est attendu d’elles qu’elles dupliquent ces enseignements dans leur entourage.

La session organisée à cet effet permettra d’aborder différentes thématiques en lien avec les objectifs sus cités. L’historique du mouvement, l’usage abusif de l’emblème, les composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, les activités de la Société nationale, les règles essentielles du DIH, sans oublier la sensibilisation aux gestes qui sauvent afin de les rendre davantage opérationnelles devant des situations qui nécessitent des interventions de cette nature.

Dès lors, elles doivent savoir que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge est la plus grande organisation humanitaire du monde. Présente partout, il s’efforce d’assister et de protéger les personnes victimes des conflits armés, de soulager les populations vulnérables, de venir en aide aux populations touchées par des catastrophes naturelles.

Dans le même ordre d’idée, il convient de préciser que la Croix-Rouge est quant à elle une des composantes du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Elle œuvre à la promotion et à la diffusion des principes et valeurs humanitaires.

La recherche de l’implication de ces femmes a été voulue pour aider à la diffusion des 7 principes fondamentaux et valeurs humanitaires : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité, universalité. Les organisateurs veulent faire d’elles des relais dans les différents arrondissements où elles militent pour la plupart dans des organisations féminines.

Les équipes de la Croix-Rouge appelées à intervenir sur le terrain ont besoin de la rapide compréhension de leurs missions par les populations. Des crises récentes survenues au Burkina Faso ont démontré l’importance pour les travailleurs humanitaires d’être compris afin de porter l’assistance requise aux personnes qui en ont besoin.

Cette session de renforcement des capacités est une activité rituelle de la Croix-Rouge grâce à l’appui constant du Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Différentes composantes de la société burkinabè en ont été déjà bénéficiaires.

A terme, et de façon logique, il est attendu la création d’un vaste mouvement de sympathie à ses actions dans une société où les valeurs humaines ont tendance à être de plus en plus foulées aux pieds.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page