Bisbille entre l’Etat tchadien et les 2IE : Les étudiants réclament une sortie de crise

L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2IE) a décidé de fermer ses portes aux étudiants boursiers du Tchad pour la rentrée académique 2015-2016. Et pour cause, le non respect d’un certain nombre d’engagements par l’Etat tchadien vis-à-vis de l’institut. Très remontés par l’attitude de leurs autorités, les étudiants sont allés manifester leur mécontentement à l’ambassade tchadienne sise à Ouaga 2000, ce lundi 21 décembre 2015.

La suite après cette publicité

Ils sont au nombre de 280, selon le secrétaire général des étudiants tchadiens, Madjidjigarti Domique, qui risquent de se voir refuser l’accès au 2IE à la rentrée académique prochaine.

Le non payement des frais d’inscription, depuis l’année académique 2013-2014 par les autorités de leur pays, en est le motif principal, a-t-il indiqué.

Par leur manifestation donc, les étudiants disent vouloir demander à l’Etat tchadien, « le versement intégral et immédiat des frais de la scolarité 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016 à la Fondation 2IE ».

Tout en scandant quelques expressions telles « Trop, c’est trop », « On ne veut pas aller sur Mars, on veut aller en classe », les manifestants ont invité leurs autorités à « respecter leurs engagements vis-à-vis de l’école ».

Outre cette question, les étudiants tchadiens du 2IE disent déplorer aussi le « non payement de la bourse de subsistance 2013-2014, 2014-2015  et 2015-2016 ».

Une situation, qui selon eux, contribue fortement à durcir leurs conditions de vie au « Pays des hommes intègres ».

Notons qu’au cours de la manifestation, les tentatives des étudiants, de rentrer en contact avec les premiers responsables de l’ambassade, ont été vaines car, « l’ambassadeur lui-même est absent », ont rapporté les forces de sécurité qui leur ont servi de relai.

Mais qu’à cela ne tienne, les étudiants ont décidé d’entonner l’hymne de leur  pays avant de porter au micro des journalistes le contenu de leurs revendications.

A la presse également, les agents de l’ambassade ont aussi refusé tout commentaire sur la question.

Mamady Zango (Stagiaire)

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page