Burkina : Rencontre d’échanges autour de l’inhumation des victimes de l’attaque terroriste

1075 0

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, a convié dans l’après-midi de ce mardi 19 janvier 2016 à Ouagadougou, les parents des victimes décédées ou blessées lors des récentes attaques terroristes, à une rencontre d’échanges dans la salle du ministère des affaires étrangères. Il leur a réaffirmé l’accompagnement du gouvernement burkinabè.

C’est la deuxième rencontre à huis clos dans la matinée de ce mardi 19 janvier 2015 au Ministère des affaires étrangères après celle d’avec l’ensemble du Corps diplomatique accrédité au Burkina.

Il était lieu, selon le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, de donner aux parents des victimes, des éléments d’informations sur la situation sécuritaire, des éléments de statistiques par rapport aux décédés et blessés et des éléments d’investigations et d’identifications des corps qui se poursuivent.

« Nous avons échangé avec eux pour savoir quelles étaient leurs attentes ? Est-ce qu’il y en a qui veulent tout de suite enlever les corps de leurs parents ou bien souhaitent qu’on puisse faire ce qu’on a fait après le crash d’Air Algérie, un enterrement collectif, etc. ? », informe-t-il.

Des parents de victimes à l'issue de la rencontre.
Des parents de victimes à l’issue de la rencontre.

Parce que, toujours selon lui, le gouvernement ne peut pas prendre une décision tout seul. Rien n’a été arrêté de définitif pour le moment. « Le temps est donné à chacun d’aller échanger au niveau de sa famille et à nous d’aller rendre compte au Président du Faso et au Premier ministre lors du Conseil des ministres de demain mercredi 20 janvier 2016 », ajoute-il.

Après les indications qui seront issues du Conseil des ministres, les parents des victimes seront encore reçus pour des échanges, selon le ministre, ça sera pour ce jeudi prochain.

« Nous espérons qu’ils feront quelque chose (aide du gouvernement) pour nous », confie Mamoudou Diallo, un parent de victime. Selon un autre, Félix Kinda, le petit frère de Jean Pascal Kinda (victime), une rencontre est prévue d’ici à la fin de cette semaine.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre