Caporal Madi Ouédraogo : « Si quelque chose m’arrive… »

Me Birba Christophe, avocat de la défense dans le procès Madi Ouédraogo est revenu, le mardi 17 janvier 2017, sur le contenu de la vidéo faite après l’arrestation des éléments de l’ex RSP qui voulaient s’en prendre aux généraux Diendéré et Zagré et à Salifou Diallo. L’avocat veut démontrer le complot contre Madi Ouédraogo et les autres. Il a alors procédé en trois points.

La suite après cette publicité

Selon l’avocat, la vidéo a été faite le 7 juillet 2015, dure 1h 30 minutes et l’opération chez Salifou Diallo devait avoir lieu dans la nuit du 29 au 30 juin 2015. 

Dans la fameuse vidéo faite après l’arrestation des soldats (une dizaine) qui voulaient porter atteinte à la vie de Salifou Diallo, Me Birba informe que plus de 300 militaires (soldats de rangs et officiers) ont participé à la rencontre présidée par « Céleste Coulibaly, Gilbert Diendéré, Pingrenoma Zagré, le colonel Kéré, le CEMAT ».

Suspendu ensuite ce 17 janvier, le procès du présumé plan d’évasion de la MACA a repris ce mercredi 18 janvier 2017. Le caporal Madi Ouédraogo a expliqué qu’il n’a « jamais opté de trahir » sa nation.

Tout ce qu’il a eu à faire, dit-il, c’est « sauver la vie des autorités ». L’accusé a par ailleurs affirmé devant le tribunal que « si toutefois quelque chose m’arrive, les autorités de ce pays sont au courant« .

Les plaidoiries des avocats sont terminées et le président du tribunal a clos les débats. Les juges se sont retirés pour les délibérations. La séance est suspendue.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

publicite


publicite

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page