RCK # USM Alger : L’AJSB ne veut pas voir de journalistes algériens à Ouaga

5435 7

Le Rail Club du Kadiogo (RCK) affrontait l’USM Alger en 16e de finale aller de la Ligue africaine des champions le samedi 11 mars 2017. Pour cette rencontre, huit journalistes sportifs du Burkina se sont vu refuser des passeports pour couvrir ce match. Une situation qui a irrité l’Association des journalistes sportifs du Burkina  qui ne souhaite pas voir à son tour de journalistes algériens au match retour à Ouagadougou le samedi 18 mars prochain.

Lire aussi  ▶  Absence de journalistes burkinabè en Algérie : L’ambassade s’explique

« De mémoire d’observateurs sportifs, c’est la première fois que des journalistes sportifs se voient refuser des visas pour se rendre dans un pays ami pour couvrir un match de football, d’où notre surprise », note cette déclaration de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB) surprise de voir que des membres de la structure n’ont pu bénéficier de visas pour séjourner sur le sol algérien. Malgré l’intervention des autorités burkinabè selon l’AJSB, rien n’a été fait.

« Les Autorités  burkinabè ont usé des voies légales et réglementaires pour obtenir les visas au profit de la délégation burkinabè composée de joueurs, d’encadreurs, de dirigeants et bien entendu des huit (08) journalistes. A notre grande surprise, seuls les journalistes n’ont pas obtenu le visa », souligne l’AJSB.

Partant du principe que refuser des passeports à des journalistes burkinabè dans l’exercice de leur métier est une atteinte aux droits de l’homme, l’ASJB « condamne avec la dernière énergie la décision de l’Ambassade d’Algérie au Burkina Faso et du Ministère des Affaires Etrangères d’Algérie de ne pas accorder des visas à des journalistes Burkinabè ». En plus de cela, elle exige de la part des autorités burkinabè, qu’ « qu’aucun journaliste Algérien ne foule le sol du Pays des Hommes Intègres pour le match retour la semaine prochaine ».

L’AJSB invite les instances africaines et internationales de football, de journalisme et de défense des droits de l’Homme à condamner cette violation grave du droit du peuple burkinabè à l’information et à l’atteinte à la liberté d’expression des journalistes burkinabè par l’Algérie. A noter qu’à l’issue du communiqué, l’ambassade d’Algérie s’est expliquée. Selon elle, les journalistes burkinabè n’étaient pas dans les délais.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Il y a 7 commentaires

  1. SANOU, c’est parce que nous sommes des Burkinabé avec cette intégrité on est toujours dernier pays du monde avec une population misérable. Avec ton raisonnement, ce n’est pas de l’Intégrité mais de idiotie!! Vous pensez que les Burkinabés connaissent mieux la piété et la miséricorde que les Algériens? Il faut que nous les noirs arrêtent de penser que c’est Dieu qui doit voler à notre secours parce qu’ont donnent nos deux joues à gifler à quiconque le souhaite! Aux éliminatoires de la CM passée, qu’est ce que le Burkina a eu en récompense après ce que les algériens et l’arbitre ont fait? Dit le moi.

  2. La riposte doit être proportionnelle à la foutaise!
    Aucun journaliste algérien au Burkina pour le match retour.
    Si on dit toujours que ça ne fait rien,ces genres de comportements vont toujours continuer.

  3. Étant déçu de ce comportement de l’Ambassade d’Algérie, je vous invite à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que cette Ambassade ne bénéficie d’aucune couverture médiatique au Burkina Faso afin d’attirer leur attention sur le bien fondé de l’information………….

  4. JE PROPOSE DE POSER PLAINTE A LA CAF ET VOIR LES STATUTS SI CELA PEUT ETRE SANCTIONNE . Si cela n’est pas sanctionable alors faisons la même chose pour les empêcher l’accès au stade s’est simple. Normalement la fédération Algérienne devait nous faciliter les choses et probable que cela soit une idée de la fédération algérienne. Moi je suis pour leur rendre la monnaie car ce pays sportivement ne nous respecte pas. rappelez vous Blida. Bien voir les textes pour ne pas nous faire avoir

  5. SANOU Aboubakary @san7ab |

    Vous demandez de faire ce que vous condamnez comme atteinte aux droits de l’homme- Non il ne faut pas. Condamnons l’Algérie mais pas ses journalistes il faut plutôt donner 100 visas aux journalistes algériens. Nous sommes des Burkinabè pas des algériens nous nous sommes des hommes intègres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre