Sécurité : Le Burkina et le Ghana s’arment à Ouagadougou

Ce mercredi 12 juillet 2017 à Ouagadougou, le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, Simon Compaoré a signé un communiqué conjoint avec son homologue Albert Kan Dapaah. La signature de ce communiqué est issue de la visite d’amitié et de travail que le ministre de la sécurité nationale ghanéen a effectuée au Burkina depuis le 11 juillet 2017.

La suite après cette publicité

« Echanger sur nos intérêts communs et permettre aux deux pays d’être des pays stables en matière sécuritaire » telle est la déclaration du ministre burkinabè Simon Compaoré au cours de la cérémonie. La recherche de solutions aux défis et menaces sécuritaires communs au Ghana et au Burkina Faso est l’objectif fondamental du communiqué signé.

Les deux ministres ont mis l’accent sur la coopération bilatérale dans plusieurs domaines à savoir la lutte contre le terrorisme, la criminalité transnationale, la libre circulation des biens et des personnes, la résolution de tout différend foncier entre les parties par voie pacifique. Le Burkina Faso ayant quatre points de frontières avec le Ghana, les gouverneurs des régions frontalières ainsi que les autorités de la police et de la gendarmerie sont aussi présents à cette cérémonie.

Accompagné d’une délégation de six membres, le ministre ghanéen à son tour affirme qu’«un développement économique est possible si nous arrivons à garantir la paix et sécurité des Etats. Après que nous ayons signé le communiqué, nous allons travailler en étroite collaboration pour avoir un Burkina sécurisé et un Ghana sécurisé, c’est très important ».

Le ministre Simon Compaoré va effectuer dans les prochains jours une visite au Ghana pour signer un accord cadre concernant les deux pays en matière de sécurité.

Ismène KPEDJO (Stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page