Jack Ma : « L’échec est une recette douloureuse mais nécessaire pour réussir »

Jack Ma, fondateur et président exécutif du groupe Ali Baba, a rencontré le jeudi 20 juillet dernier à l’Université de Nairobi, de jeunes entrepreneurs, étudiants et officiels du gouvernement afin de partager avec eux sa riche expérience de chef d’entreprise.  

La suite après cette publicité

Ses parents avaient en tout et pour tout 6 dollars soit 4.000 F CFA mensuellement pour nourrir cinq personnes. Jack Ma a déclaré que le désir de réussir était né de ses conditions de vie plus que difficiles.

Ma, qui a construit à partir de zéro, la plus grande entreprise de commerce électronique de Chine, Ali Baba, a souligné à plusieurs reprises que l’échec est la recette numéro un qui garantit la réussite d’une personne.

« Le MBA enseigne à tous les « success stories ». Lorsque vous en lisez trop, les gens deviennent tous des rêveurs et pensent qu’ils peuvent tous réussir. Mais quand vous lisez trop d’histoires soldées par des échecs, vous apprenez« , a-t-il déclaré.

« Quand j’ai commencé Ali Baba, j’ai raconté beaucoup de cas d’échec à mes collègues« , a-t-il dit, ajoutant que « peu importe votre intelligence, vous allez faire des fautes encore et encore. L’expérience des échecs vous apprend à survivre lorsque vous faites des erreurs« .

Il a raconté comment il a échoué aux examens d’entrée à l’université de Chine quatre ans de suite, et une fois qu’il est entré, il n’a jamais été le numéro un à l’école et il n’a jamais été le meilleur.

« Je n’ai pas travaillé dur pour être le numéro un en classe, mais plutôt le numéro un en aidant les gens. En tant que président du syndicat des étudiants de notre université, j’étais surtout concentré sur l’aide aux gens« , va-t-il plaisanter.

Jack Ma est la personne la plus riche en Asie et la 14ème plus grande au monde avec une valeur nette de 35,5 milliards de dollars.

Il a expliqué que les échecs ont été pour lui son plus grand atout et l’un des principaux éléments constitutifs d’une entreprise prospère.

«Je suis allé chercher un emploi chez KFC. 24 personnes alignées, 23 ont été prises, j’ai été rejeté. Cinq d’entre nous sommes allés chercher un emploi dans la police. 4 ont été pris et j’ai été rejeté. Mon cousin et moi avons attendu deux heures dans une file d’attente pour être le serveur dans un hôtel quatre étoiles dans ma ville lors d’une journée très chaude. Les scores de mon cousin étaient beaucoup plus bas que le mien, mais il a été choisi et j’ai été rejeté« , se souvient-il.

« Est-ce que c’était douloureux? Oui, mais je m’y suis habitué. Tout le monde, rappelez-vous que vous devez vous habituer à l’échec « , a-t-il conseillé.

En 1999, le concept du commerce électronique était toujours un concept étranger. La Chine n’a pas une bonne connexion Internet, un bon système de paiement en ligne ou même une bonne logistique pour réussir l’idée. Cependant, grâce à sa détermination, il a décidé de construire l’infrastructure manquante au lieu de renoncer.

« Où les gens se plaignent le plus est l’endroit où réside l’opportunité« , a déclaré Ma, alors qu’il faisait glisser les gens qui se plaignaient tout le temps.

« Quand j’ai dit qu’il y avait un avenir dans le commerce électronique, ils ont déclaré qu’il n’y avait pas de système de paiement. J’ai dit que nous en construirons un. Ensuite, ils ont dit qu’il n’y avait pas de système logistique et j’ai dit que nous allions en construire un. Ensuite, ils ont dit que le gouvernement ne nous appuierait pas et j’ai dit qu’il allait le faire un jour « , a déclaré Ma à une foule enthousiaste.

Ma, 52 ans, dont le vrai nom est Ma Yun, est né à Hangzhou, province de Zhejiang en Chine et a commencé son entreprise avec 18 employés. Il en emploie actuellement 56 000 personnes.

Il a séjourné pendant deux jours au Kenya et au Rwanda pour partager ses connaissances avec les entrepreneurs africains en tant que conseiller spécial pour l’entrepreneuriat jeunesse et les petites entreprises à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Kouame L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                 Burkina24

 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page