Droits de l’enfant: Les Premières Dames d’Afrique de l’ouest et du Sahel prennent des engagements

 Débutée le mardi 17 octobre à Abidjan la Conférence des Premières Dames de l’Afrique de l’ouest et du Sahel sur la lutte contre les violences, la traite et l’exploitation des enfants en Afrique s’est achevée ce mercredi 19 octobre 2017 sur une importante déclaration de son initiatrice, la première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara.

La suite après cette publicité

Au terme de la Conférence des Premières Dames de l’Afrique de l’ouest et du Sahel sur la lutte contre les violences, la traite et l’exploitation des enfants en Afrique, ce mercredi 18 octobre à Abidjan.

L’épouse du Chef de l’Etat ivoirien, Dominique Ouattara a rendu hommage à ses pairs pour leur engagement et leur détermination sur les questions qui touchent aux droits des enfants.  « Une fois encore, nous pouvons constater que les Premières Dames d’Afrique, sont des militantes actives et infatigables des droits de l’enfant », s’est-elle réjouie, ajoutant que « la déclaration commune que nous avons signée, me porte à croire que nous sommes sur la bonne voie pour éliminer ce fléau des pays de la sous-région ouest africaine ».

Selon Dominique Ouattara, la symbiose qui a animé les premières dames de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel a abouti à un consensus en matière de lutte contre le travail des enfants et devrait aboutir à son élimination dans leurs pays respectifs d’ici 2025.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                      Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page