Management et gouvernance des associations : Des acteurs à l’école

604 0

L’Institut universitaire de la formation initiale et continue (IUFIC) en partenariat avec l’ONG Diakonia organise la 2e session de certification universitaire en management et gouvernance des ONG et des associations.

Selon le directeur général des libertés publiques et des affaires politiques, Aristide Béré, plus de 3000 associations sont créées chaque année au Burkina Faso dans des domaines très diversifiés. Il s’agit, entre autres, de la promotion des droits de la femme, dans le domaine culturel, religieux, artistique, littéraire, de la gouvernance politique et économique.

A l’écouter, dans le domaine syndical, on assiste à une syndicalisation de toutes les couches professionnelles au Burkina Faso. Aristide Béré a pris l’exemple du syndicat des vendeuses des fruits et légumes et celui des chauffeurs de tricycles.

Il serait donc impossible, aujourd’hui, de chiffrer avec exactitude le nombre existant des associations sur le territoire national. La floraison des associations rime avec une méconnaissance des droits associatifs et du rôle républicain de la société civile qui doit jouer le rôle d’interface.

Lire également : Gouvernance des associations : 28 managers certifiés

C’est au vu  de cette situation de manque de connaissance des textes dans le fonctionnement de la société civile que l’Institut universitaire de la formation initiale et continue (IUFIC) en partenariat avec l’ONG Diakonia organise la 2e session de certification universitaire en management et gouvernance des ONG et des associations.

Le directeur l’IUFIC, Pr Mamadou Toé, a rappelé que sa structure est l’un des 6 établissements de formation de l’université de OUAGA2  chargée de proposer et d’assurer des formations professionnelles et initiales et continues adaptées aux mutations du monde professionnel.

Durant deux semaines, trente apprenants vont renforcer leurs capacités dans la gestion  et améliorer la gouvernance de leur structure dans le domaine du management des associations et de la société civile. Hortense Lougué, représentante des participants a salué la vision de Diakonia de permettre à la société civile de mieux se structurer.

Quant à Luther Yaméogo, directeur pays de l’ONG Diakonia, le certificat de management et de gouvernance des organisations de la société civile (OSC) notamment les ONG et les associations vise à susciter une masse critique. Egalement, de disposer d’un personnel  qualifié et professionnel au sein des OSC afin que dans un cadre unitaire ces structures continuent de jouer un rôle dans le dialogue avec le secteur privé et le gouvernement pour la consolidation de la gouvernance démographique au Burkina Faso.

Jules César KABORE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre