Opération « caisses vides » : Constat à Saponé et Tanghin-Dassouri

632 0

Le ministère de la santé a dépêché une équipe avec à sa tête le directeur de cabinet Landry Hien, pour aller sur le terrain voir si l’opération « caisses vides » annoncée par le SYNTSHA est suivie ou non. Constat à Saponé et Tanghin-Dassouri.

A première vue, à l’arrivée sur les deux sites, il n’y a pas d’affluence au niveau des patients. Néanmoins, les quelques patients venus se faire ausculter sont passés à la caisse pour les frais de consultations, d’autres retrouvés à la pharmacie, l’ordonnance à la main, ont aussi payé à la caisse. C’est le cas de l’accompagnante Odile Nikièma au dépot de médicaments du district sanitaire de Saponé venue payer les produits d’une somme de  350 FCFA.

Les responsables des deux sites ont affirmé que les patients s’acquittent des frais de consultation et payent les médicaments à la caisse.

Le SYNTSHA a annoncé une opération « caisses vides » du 11 au 17 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire.  A ce premier jour, Landry Hien, le directeur de cabinet du ministre de la santé, ne peut assurer que le mot d’ordre du SYNTSHA sera respecté jusqu’au bout. « Nous allons continuer les sorties pour constater l’évolution. Au niveau de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso nous sommes en contact avec les directeurs généraux des hôpitaux qui nous donnent des statistiques et pour le moment les patients s’acquittent les frais », commente-t-il.

«  Ces frais servent à payer les intrants, les contractuels et servent au fonctionnement des hôpitaux. Il faut que les populations sachent qu’elles contribuent à accompagner les efforts du gouvernement à ce sens »,  indique Landy Hien.

Irmine KINDA

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre