Paiements de factures ONEA : La Banque atlantique propose e-facture

1454 0

Après les conventions signées avec Orange Burkina, Ecobank et Orabank, l’Office national de l’eau et de l’assainissement s’est tourné dans le cadre du système de paiements tiers vers la Banque Atlantique avec son offre e-facture. La filiale du groupe Banque centrale populaire permet ainsi à ses clients, par ailleurs  abonnés de l’ONEA de gagner en temps en évitant les longues files d’attente devant les guichets pour le paiement de leurs factures d’eau.  

Les deux nouveaux partenaires se réjouissent du résultat auquel sont parvenues leurs équipes technique et commerciale. Avec l’officialisation de leur accord concrétisé par la signature de la convention ce 14 juin 2018, l’ONEA et la Banque Atlantique Burkina Faso (BABF) évitent à leurs clients communs de s’aligner des heures durant dans des files différentes pour payer leurs factures d’eau.

Avec e-facture, un « produit innovant, fiable et simple »,  vante Issoumaila Belemou, directeur général adjoint (DGA) de la BABF, la banque marque un pas de plus dans la marche vers la digitalisation de ses prestations. L’institution bancaire offre déjà le même service aux abonnés de la Société nationale d’électricité (SONABEL). « Aujourd’hui, les résultats sont plus qu’encourageants. On a un retour satisfaisant. Dès lors s’est posée la continuité avec l’ONEA qui à l’image de la SONABEL offre des produits des paiements de la masse ».  

Le DGA de la BABF se réjouit d’avoir pu faire ce « pas considérable pour les clients et les usagers des services de l’ONEA » qui est une opportunité d’emplois. La possibilité de paiements auprès  de « marchands » qui ont un contrat avec la Banque atlantique qui leur permet de pouvoir commercialiser ce produit à travers tout le pays est offerte aux abonnés de l’ONEA.

Les différentes possibilités de paiements de factures offertes par la Banque atlantique

C’est pour diminuer considérablement le temps passé devant les guichets que l’office de l’eau a imaginé le système de « paiements tiers » qui consiste à nouer des partenariats avec des tiers recouvreurs qui s’engagent à collecter les fonds auprès des clients pour le compte de l’ONEA. Le constat, dresse Gandaogo François Ouédraogo, directeur général de l’ONEA, est le suivant : « Malgré les multiples guichets, nous n’arrivons pas à faire face aux besoins de nos clients. Si vous allez dans nos agences, il faut au moins deux heures pour payer sa facture ».

Cette nouvelle convention est la quatrième du genre signée par l’ONEA avec les fournisseurs de solutions par paiements en ligne et par Terminaux de paiements électroniques (TPE). « Nous avons trouvé nécessaire de multiplier les offres dans ce sens en multipliant et en utilisant les facilités de paiements qui s’offrent à nous avec les nouvelles technologies », explique le directeur général de l’ONEA. Avant la Banque Atlantique, l’office national de l’eau et de l’assainissement a signé des accords de partenariats similaires avec Orange Burkina, Ecobank, et Orabank.

Oui KOETA

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre