Pénurie de carburant : La solution via Hydro+Motor par Synaly Rachid Yanogo

7010 3

Une fois de plus en l’intervalle d’un an, la capitale burkinabè s’est retrouvée confrontée à une pénurie de carburant, d’essence notamment. Ce 30 août 2018, dans l’après-midi, certaines stations ne désemplissaient pas. Bien avant cette crise, Synaly Rachid Yanogo, 21 ans, titulaire d’un baccalauréat professionnel en mécanique auto réfléchissait à la fois déjà sur comment réduire la consommation de carburant de 15% et la diminution de la pollution de 50%. Le fruit de ses efforts depuis le laboratoire de OuagaLab donne Hydro+Motor du nom du système de décalaminage qu’il a réussi à mettre en place.

« Un jeune avec un ordinateur portable et une connexion Internet, c’est potentiellement une entreprise. Tous les problèmes en Afrique sont des idées d’entreprises », croit fermement Gildas Guiella, cofondateur de OuagaLab. Il ne croit pas si bien dire.

En effet, c’est lassé par la consommation excessive en carburant de sa moto, que Synaly Rachid Yanogo s’est mis en tête de modifier son moteur, pour en créer un 100 % à l’hydrogène. Le jeune homme de 21 ans, qui« (a) commencé à développer le système il y a environ trois ans de cela »,  a franchi l’entrée de OuagaLab dans l’espoir d’être écouté et guidé.

Ce sera fait. De concert avec l’équipe du fablab. Au départ, Synaly Rachid avait imaginé un modèle pour mettre sur les engins. Après réflexion – l’embarquer pouvant causer un risque parce que c’est de l’hydrogène – le choix est vite fait de procéder autrement.

« Les anciennes versions on pouvait les installer sur les motos. (…) C’est pour éviter de modifier l’engin qu’on a fabriqué l’engin et pour que plusieurs personnes puissent utiliser le même appareil. Pour aider les gens. Pour ne pas créer un petit appareil qui coûte cher et que tout le monde ne peut pas avoir, on préfère créer un gros, un système assez grand pour que tout le monde puisse en profiter».

Le cofondateur de OuagaLab ne cache pas sa satisfaction. Habillé en polo vert tout comme l’inventeur – « c’est le green » – symbolisant l’environnement qui sera préservé grâce à la réduction de 50% du degré de pollution des moteurs de motos et d’autos, il le laisse savoir. « En trois mois, s’enthousiasme Gildas Guiella, on est arrivé à produire un premier prototype qui est fonctionnel ».

La joie d’être parvenus à fabriquer le prototype d’Hydro + Motor, ils peinent à la cacher.

Avec « ce qui se passe actuellement, c’est le bon moment pour présenter mon système », considère Rachid Yanogo. Il espère qu’avec son système de décalaminage en phase prototypage, il pourra permettre à ses compatriotes  de « surmonter les pannes d’essence» en leur offrant la possibilité de rouler aussi longtemps que possible, « avec juste un peu d’essence ». Et donc de « réduire carrément la consommation ».

Son vœu pourra être réalisé. Avec l’équipe du fablab, ils entendent bien travailler sur Hydro+Motor « pour l’améliorer afin de pouvoir sortir le produit final qui va nous permettre nous citoyens burkinabè de pouvoir diminuer la consommation en carburant ».

Oui KOETA

Burkina24

There are 3 comments

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre