Hausse du prix du carburant

Hausse du prix du carburant : « A cette allure, nous serons obligés de rouler à vélo »

735 2

Le conseil des ministres du jeudi 8 novembre 2018 a annoncé l’augmentation du prix des hydrocarbures à la pompe pour compter du 9 novembre 2018. Cette augmentation de 75 FCFA concerne le prix du Super 91 et du gasoil. Constat  ce vendredi 9 novembre 2018 à Ouagadougou.

Depuis mai 2016, le prix du Super 91 était de 602 F CFA et celui du gasoil à 526 FCFA. Mais à partir de ce vendredi 9 novembre 2018, le litre du super 91 coûte 677 FCFA et le gasoil à 601 FCFA, soit une augmentation de 75 FCFA. Le gouvernement a expliqué cette augmentation par la hausse des prix à l’international.

Des citoyens ne l’entendent pas de cette oreille. Pour Hamadou Kanazoé, commerçant, il faut que l’Etat revoie les prix de l’essence. Il est d’accord pour l’augmentation, mais préconisait une augmentation progressive car 75 FCFA est trop à supporter. « A cette allure, nous serons obligés de rouler à vélo. Ce n’est pas facile avec cette vie chère » a-t-il déploré.

Lire aussi 👉Burkina : Hausse de 75 F CFA du prix du gasoil et du super à partir de vendredi

Souleymane Nonkalé, qui vient prendre du carburant à la station Total du rond-point des Nations Unies, estime que « c’est trop exagéré ». Il pose la question de savoir pourquoi quand le prix à l’international baisse, à la pompe on ne le ressent pas et le contraire est vite perceptible.

« Nous, qui nous débrouillons, ça ne vas pas »
« Nous, qui nous débrouillons, ça ne vas pas »

« Nous, qui nous débrouillons, ça ne va pas », a-t-il dit. Concernant l’augmentation du prix des hydrocarbures à 75 FCFA, il a fait savoir que « le gouvernement a tenté de donner des explications certes, mais doit faire un effort ». Il a déploré le fait que l’Etat renouvelle son parc automobile avec l’achat de V8 et des Talisman et que c’est la population à la base qui souffre.

A noter que la veille, cette augmentation a occasionné une ruée vers les stations d’essence pour remplir les réservoirs. Ainsi, des stations ont épuisé leur stock avant l’augmentation. « Essence est finie », a laissé entendre le gérant de la station Shell devant la Maison du Peuple ce vendredi vers 10h.

Jules César KABORE

Burkina 24

Il y a 2 commentaires

  1. Comparaison n’est pas raison mais ici en Côte d’Ivoire le litre du super est à 640 FCFA. Nouveau tarif depuis la semaine dernière. Si on comprend que le Burkina reste un pays enclavé on doit savoir raison gardé.

  2. Bamory innocent ouattara |

    Non à cette hausse l’état doit voir les sin mode de fonctionnement si non le pays cours un grand risque voir une révolution.
    Merci et tous le monde et sera témoin

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre