Burkina : Mettre les cybercitoyens en confiance

510 0

L’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) a   ouvert officiellement ce matin, 19 novembre 2018 à Ouagadougou un atelier national de validation de la stratégie nationale de cybersécurité, du référentiel général de sécurité et autres documents annexes.

« L’objet du présent atelier est de valider les documents de référence qui vont permettre de disposer d’un cadre réglementaire juridique et stratégique pour vraiment avoir un environnement de confiance pour le développement des technologies de l’information et de la communication au Burkina Faso », a indiqué le Directeur général de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI), Michaël Guibougna Lawakiléa Folane. Selon ce qu’il explique, ce cadre d’échange va permettre de valider, entre autres, la stratégie nationale de cybersécurité, également un référentiel général de cybersécurité et enfin un plan stratégique de développement de l’ANSSI.

« Une fois validés, ces documents permettront au Burkina de disposer d’un cadre propice pour l’essor du numérique. Parce que vous savez, pour que le numérique puisse connaître un développement harmonieux, il faut que cela se passe dans un environnement de confiance. La sécurité est vraiment au cœur de la transformation numérique et il est impératif qu’on puisse disposer d’un tel document de référence afin de mettre les cybercitoyens en confiance », a confié le M. Folane.

A entendre le secrétaire général du Premier ministère, Bamory Ouattara, « la cybercriminalité est devenue une préoccupation importante au niveau mondial. Elle constitue une forme dangereuse de terrorisme qu’il convient de contrer. Comme vous le savez, les nouvelles technologiques sont sources de progrès mais ces évolutions ont également de conséquences majeures en termes de risque et de sécurité. Nos sociétés sont devenues vulnérables».

C’est pourquoi, l’ANSSI a jugé de protéger le cyberespace burkinabè, à en croire toujours son directeur général. « Une des missions de l’ANSSI est vraiment de veiller à la protection du cyberespace national. De la même manière que dans la vie courante, on a aujourd’hui des règles dans chaque domaine comme les panneaux de circulation qui réglementent la circulation routière. Dans le cyberespace, il faut vraiment qu’on ait des panneaux, des réglementations, des feux tricolores qui nous permettent vraiment de circuler de manière confiante. L’objectif final est donc de disposer des documents qui vont nous permettre d’aller vers un environnement propice pour le développement de l’économie numérique au Burkina », a-t-il laissé entendre.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre