7e session de l’OCI : L’autonomisation de la femme au cœur des échanges

269 0

Le Burkina Faso accueille pour la première fois en Afrique la conférence ministérielle sur le rôle de la femme dans le développement des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). A Ouagadougou, des experts, des ministres en charge de la femme, les membres des institutions spécialisées se pencheront les 30 novembre et 1er décembre 2018 sur la problématique de l’autonomisation de la femme dans ces Etats membres de l’OCI.

Le Burkina Faso assure la présidence de la 7e session de la conférence des pays membres de l’organisation de la Coopération Islamique (OCI) en la personne de Hélène Marie Laurence Marshal Ilboudo, ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille.

Durant deux jours, les représentants des 57 pays membres de l’OCI et des représentants d’institutions sous régionales, examineront conformément au plan d’action définit pour la promotion de la femme, les acquis, les avancées et les bonnes pratiques en matière d’épanouissement de la femme.

« Chaque Etat viendra exposer son état d’avancement et nous allons voir comment nous pouvons toujours améliorer les conditions de vie des femmes dans les Etats membres », explique la ministre burkinabè de la femme.

Pour elle, ce plan d’action de l’OCI va en droite ligne avec la volonté politique du gouvernement de promouvoir la femme comme une actrice dynamique dans l’économie burkinabè. Et les acquis engrangés sont déjà énormes. Elle cite en exemple le taux de scolarisation des filles qui se situe à 86,6% et 85,9% pour les garçons selon les statistiques  de 2015-2016. 47% des terres aménagées sont octroyées aux femmes.

Cependant,  à l’en croire, le maintien de ces filles à l’école et l’accès aux finances restent des défis à atteindre.

De façon générale, apprécie toujours la ministre, 10 ans après l’adoption du premier plan d’action de l’OCI, les Etats ont créé un environnement juridique et institutionnel favorable à la reconnaissance des droits fondamentaux de la femme.

Hesham Youssef, secrétaire général des affaires humanitaires à l’OCI

Mais pour Hesham Youssef, secrétaire général des affaires humanitaires à l’OCI, son organisation joue un rôle de coordinateur entre les Etats membres pour qu’ils puissent bénéficier des expériences des uns et des autres.

Pour cette session, il sera question de l’autonomisation de la femme, d’où le thème de la conférence, « autonomisation de la femme dans les Etats membres de l’OCI : enjeux, défis et perspectives ». Une occasion de discuter des obstacles  auxquels sont confrontées les femmes et de partager les bonnes réalisations des uns avec les autres pour l’atteinte des objectifs communs.

Mais pour l’heure, Hesman Youssef explique que les objectifs les plus importants, c’est d’arriver à l’élimination de toutes les formes de violences à l’endroit de la femme et lui offrir des opportunités de travail, d’affaires à tous les niveaux, la formation afin qu’elles soient indépendantes.

Pour finir, il a félicité la femme burkinabè pour le combat qu’elle mène dans sa société et dans la sous-région pour confirmer sa personnalité.

Revelyn SOME

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre