Burkina : Plusieurs morts au Centre-Nord

935 10

Des morts ont été signalés à Yirgou dans le Centre-Nord, ce 1er janvier 2019. 

Les choses sont parties de la mort de six personnes, dont le chef du village, le 1er janvier 2019 à Yirgou, dans le Centre-Nord, assassinées. Des représailles s’en sont suivies contre des ressortissants d’une communauté, faisant également plusieurs décès ainsi que des dégâts matériels. 

Les circonstances et les causes exactes de ces évènements ne sont pas encore clairement établies.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 10 commentaires

  1. La communauté dont on parle ce sont les peulhs et moi je suis peulh et à l’allure où vont les choses, je ne sais pas si mes enfants ont un avenir dans ce pays. Il serait dommage que l’on arrive à une situation où les peulhs doivent s’exiler pour sauver leur vie. C’est très dommage car rien ne dit que les agresseurs étaient peulhs. Et même si c’était le cas, on ne s’en prend pas à toute une communauté. Pauvre Burkina où allons nous ainsi ?

  2. Apres sa sera ougagdougou et le presi va encore aller chez refugier a l’ambassade des états unis. Mpp est devenus le probleme du burkina. Pas de libereté d’expression pas de dialogue et a plus fort raison des compromis. QUe des coquilles vide au sommet de l’état

  3. Les terroristes ne sont plus loin de ougagadougou! Si le presi moutamouta continue a ignoré la question securitaire pour uniquement se remplir les poches moi je vous dis nous n’avons qu’a bien nous tenir! car d’ici 2020 ce n’est plus Burkina Faso que nous allons appeler le pays mais Territoir outre mer d’ISIS

  4. Apres sa sera ougagdougou et le presi va encore aller chez refugier a l’ambassade des états unis. Mpp est devenus le probleme du burkina. Pas de libereté d’expression pas de dialogue et a plus fort raison des compromis. QUe des coquilles vide au sommet de l’état

  5. Les terroristes ne sont plus loin de ougagadougou! Si le presi moutamouta continue a ignoré la question securitaire pour uniquement se remplir les poches moi je vous dis nous n’avons qu’a bien nous tenir! car d’ici 2020 ce n’est plus Burkina Faso que nous allons appeler le pays mais Territoir outre mer d’ISIS

  6. La communauté dont on parle ce sont les peulhs et moi je suis peulh et à l’allure où vont les choses, je ne sais pas si mes enfants ont un avenir dans ce pays. Il serait dommage que l’on arrive à une situation où les peulhs doivent s’exiler pour sauver leur vie. C’est très dommage car rien ne dit que les agresseurs étaient peulhs. Et même si c’était le cas, on ne s’en prend pas à toute une communauté. Pauvre Burkina où allons nous ainsi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre