Simon Compaoré : « Nous avons le devoir de conduire la barque Burkina Faso »

675 8

Ceci est une déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à l’occasion du nouvel an.

Militantes et militants du MPP,

Chers camarades de la majorité présidentielle,

Inéluctablement, le temps s’égrène pour notre pays, pour chacun et chacune d’entre nous et voici  déjà,  décembre fort de ses symboles et annonciateur de la fin de l’année civile 2018.

Un cycle se referme et la page d’un nouveau cycle, celui de 2019, s’ouvrira dans quelques jours. Et ensemble, nous devrions continuer à écrire notre part d’histoire et de réalisations au profit des populations burkinabè dont le MPP et l’APMP ont la charge de conduire les destinées sous la gouvernance clairvoyante et responsable du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Nous devons continuer à noircir davantage le tableau des douze mois de l’année civile de bonnes et structurantes réalisations pour notre peuple.

Militantes et militants du MPP,

Chers camarades de la majorité présidentielle,

Point n’est besoin de vous rappeler que cela fait trois ans, que nous assumons la gestion du pouvoir d’Etat pour un mieux-être de nos populations à travers l’ambitieux Plan national de développement économique  et social en abrégé PNDES. En trois ans de mise en œuvre, les acquis multisectoriels du PNDES sont considérables et remarquables à travers le pays. Seuls les aveugles politiques diront le contraire. De l’eau à l’énergie, en passant par les infrastructures, l’éducation nationale, l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et  la santé, les lignes n’ont cessé de bouger de manière favorable dans notre pays sous la direction du chef d’orchestre, le président du Faso, Son Excellence Roch Marc Christian Kaboré.

Sur le plan économique, le dynamisme de l’activité économique pour la période du quinquennat  (2015 – 2020), est appréciable. Le gouvernement escompte  un taux de croissance moyen du PIB réel de l’ordre de 6,7%, avec un déficit contenu dans la limite de la norme communautaire UEMOA de 3% au maximum.

Au-delà de ses bons points, retenons que 2018 a été une année de combat pour notre parti, pour notre alliance et pour le gouvernement chargé de la mise en œuvre des grandes décisions pour nos populations. Comme, vous le savez, depuis 2016, nous sommes en butte à des remous sociaux qui ont pris, parfois, des allures de défiance et de combats politiques déguisés sous le couvert  syndical.

Le président du Faso, en juin dernier, a appelé à la fin de cette agitation syndicale et dans la foulée, le gouvernement a organisé des assises nationales sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat qui se sont déroulées du 12 au 14 juin 2018 à Ouagadougou. La Conférence nationale des forces vives a, au terme d’un diagnostic du système de rémunération des agents publics de l’Etat de 1999 à 2017, établi un rapport consensuel et soumis des recommandations à l’endroit du gouvernement pour une Fonction publique burkinabè débarrassée de disparités dans la gestion des carrières  des agents publics de l’Etat.

L’année 2019 qui se profile devrait voir la mise en œuvre des recommandations de ladite Conférence nationale.

Militantes et militants du MPP,

Chers camarades de la majorité présidentielle,

D’autres décisions fortes ont été prises en 2018, dont la loi portant code électoral, principale loi de la première session extraordinaire de l’année 2018. La force de la solidarité entre les groupes parlementaires MPP et des alliés de l’APMP a permis la révision de la loi portant code électoral pour mieux l’adapter aux nouvelles contingences nationales et internationales. Les principales réformes ont porté sur :

–          Les documents de votation (CNIB et le passeport),

–          La consécration du vote des Burkinabè de l’extérieur,

–          L’introduction de dispositions relatives au référendum,

–          La levée de la mesure d’interdiction aux élections touchant des personnes ayant soutenu l’article 37

On peut retenir, pour la première session ordinaire 2018, l’adoption de plusieurs projets de loi de ratification dont ceux portant sur le financement du secteur de la décentralisation (PADEL-B) et du développement durable des exploitations pastorales (PDPS). Le bitumage de l’axe Ouahigouya-Djibo ; le renforcement de la route Fada N’Gourma-Pièga-frontière du Niger ; le financement du projet anacarde dans le bassin de la Comoé (PADA/REDD+).  Ce sont là, quelques décisions d’importance de 2018 pilotées par notre groupe parlementaire et nos alliés à l’Assemblée nationale.

A propos d’infrastructures, nous nous réjouissons de l’inauguration de l’échangeur du Nord à Ouagadougou le 15 novembre dernier et du lancement des travaux du boulevard périphérique de Ouagadougou, long de 125km. La construction, le bitumage et la réhabilitation de routes à Bobo Dioulasso

La deuxième session extraordinaire de 2018, a été consacrée à la question sécuritaire de notre pays. La commission ad ’hoc mise en place, à cet effet, a produit un rapport et formulé de recommandations qui ont été, officiellement, transmis au président du Faso, pour toutes fins utiles.

Militantes et militants du MPP,

Chers camarades de la majorité présidentielle,

L’insécurité, nous y sommes. La barbarie et le mode opératoire des terroristes ont pour finalité de nous donner le tournis et de nous empêcher de travailler, de saper le moral de FDS et surtout d’effriter notre cohésion sociale.

Les Burkinabè subissent, hélas, mais s’aguerrissent au fil des épreuves. Nous déplorons et condamnons les attaques qui ont fait  des victimes et endeuillé des familles durant l’année 2018.

L’objectif  de ces attaques à répétition est clair : empêcher par tous les moyens, le MPP et ses alliés d’asseoir la gouvernance pour laquelle les Burkinabè leur ont accordé la confiance en 2015. Néanmoins,  face à l’adversité, les forces de défense et de sécurité se dressent comme un rempart, pour rétablir la sécurité et la quiétude des populations avec l’ensemble des Burkinabè contre le terrorisme rampant et leurs alliés locaux.

Au moment où les derniers rayons de soleil de l’année 2018 s’estompent, nous exprimons une nouvelle fois encore, notre constante solidarité et notre soutien indéfectible et sans retenue aux FDS et à la chaine de commandement dans la mission périlleuse de restauration de la sécurité des Burkinabè sur le territoire national. Merci pour les victoires sur l’ennemi et HONNEUR ET GLOIRE à tous ceux qui sont tombés sur le champ d’honneur pour la défense de la Patrie.

Militantes et militants du MPP,

Chers camarades de la majorité présidentielle,

Malgré la violence et la barbarie des attaques contre notre peuple, nous avons le devoir de conduire la barque Burkina Faso et de travailler au mieux de ses intérêts supérieurs. Ainsi donc, depuis le 26 mai 2018, sous le leadership du président du Faso, Son Excellence, M. Roch Marc Christian Kaboré, notre pays a décidé de reprendre sa place aux côtés de la République populaire de Chine. Dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, nous attendons beaucoup de notre partenaire chinois, dans plusieurs domaines surtout les secteurs des infrastructures, de l’énergie solaire et du textile.

En 2018, en septembre précisément, notre grand parti, le MPP, a effectué sa rentrée politique à Ouagadougou sous le thème, « Surmonter le défi sécuritaire et réussir la mise en œuvre du PNDES dans l’unité et la discipline ». Il s’en est suivi, le 20 octobre 2018, la tenue de la session ordinaire du Bureau politique national toujours à Ouagadougou.

Notre parti est en ordre de marche avec le renouvellement des organes des structures pour lequel la direction politique appelle à un consensus de tous militants dans le choix des responsables en vue de renforcer davantage les assises du MPP. La direction politique fait confiance à tous les militantes et les militants de notre grand parti afin de sauvegarder les intérêts supérieurs de notre formation politique et de notre peuple.

Militantes et militants du MPP,

Chers camarades de la majorité présidentielle,

A l’orée du nouvel an 2019, il plait à la direction politique du MPP et à celle de l’APMP  de souhaiter  d’excellentes fêtes de fin d’année, dans la paix et la chaleur familiale.

Les directions politiques du MPP et  de l’APMP ont  une pensée pour tous ceux qui souffrent dans leur chair ou de maladie et renouvellent leur entier soutien aux FDS qui veillent sur notre sécurité et permettent ainsi  aux Burkinabè de passer dans la quiétude, la transition entre 2018 et 2019.

Restons unis et mobilisés pour les prochaines échéances qui nous attendent dans la cohésion et dans l’unité d’action autour du président du Faso.

2019, nous en sommes convaincus, sera une année d’espoir et d’engagement de tous pour notre devoir de redevabilité accomplie vis-à-vis du président du Faso, Son Excellence, M.  Roch Marc Christian Kaboré.

Bonnes fêtes à tous et à chacun                         

DEMOCRATIE   EGALITE   PROGRES

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Il y a 8 commentaires

  1. Au Burkina nos leader on l’habitude de sign des contract avec les terroristes. Partant de l’ancien regime avec un contrat de non attaques sur le territoir national à aujourd’hui le mpp avec un cintract d’attaque tous les jours parce qu’ils ont faudrer pour arriver( en utilisant l’exclusion) au pouvoir et ne savent pas comment garder leur pouvoir. Chacun y gagne son compte

  2. Rien que hier simon disait que les gens de ouaga ne peuvent pas le waké parce que leur wake de 200 franc ne peut rien lui faire, lui qui par en inde bouffé du wake a coup de millions. C’est vous qui apparté mangé wake avec les force du mal et venir ici vous plaindre quand ces mêm force reclame leur tribus. Monsieur un peu de quand même!

  3. Aie vous avez faillit grandement a la tache tous les jour a parler des forces du mal, sans rien mais que c’est nul. Que du verbiage? Simon si tu es garcon prend ta kalach et par au combat au lieu depenser l’argent du contrubiable sans rien apporter!

  4. Mais tebgérré si tu connais qui t’attaque au lieu de venir pleurnicher ici il faux aller plutot de battre et de frendre ta patrie. A moins que ce sont des accusation infondé! En politique tout est bon pour disuader hein!

  5. Mais tebgérré si tu connais qui t’attaque au lieu de venir pleurnicher ici il faux aller plutot de battre et de frendre ta patrie. A moins que ce sont des accusation infondé! En politique tout est bon pour disuader hein!

  6. Au Burkina nos leader on l’habitude de sign des contract avec les terroristes. Partant de l’ancien regime avec un contrat de non attaques sur le territoir national à aujourd’hui le mpp avec un cintract d’attaque tous les jours parce qu’ils ont faudrer pour arriver( en utilisant l’exclusion) au pouvoir et ne savent pas comment garder leur pouvoir. Chacun y gagne son compte

  7. Rien que hier simon disait que les gens de ouaga ne peuvent pas le waké parce que leur wake de 200 franc ne peut rien lui faire, lui qui par en inde bouffé du wake a coup de millions. C’est vous qui apparté mangé wake avec les force du mal et venir ici vous plaindre quand ces mêm force reclame leur tribus. Monsieur un peu de quand même!

  8. Aie vous avez faillit grandement a la tache tous les jour a parler des forces du mal, sans rien mais que c’est nul. Que du verbiage? Simon si tu es garcon prend ta kalach et par au combat au lieu depenser l’argent du contrubiable sans rien apporter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre