2018 : Rétroviseur sur le secteur de la culture

524 0

2018 a été une année riche et très bouillonnante sur le plan culturel mais aussi très triste par la perte de nombreux acteurs. Les évènements culturels ont respecté leur calendrier habituel, pendant qu’on notait une panoplie d’autres évènements qui se créaient, et ce malgré l’insécurité grandissante au pays. Retour sur quelques évènements qui ont marqué l’année 2018.

2018 a enregistré de nombreux décès dans le rang des acteurs culturels. Dès l’entame de l’année, le monde du cinéma pleurait le célèbre réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo, Brahima Kéré dit « Kher-Bra » et Adama Ouédraogo plus connu sur le surnom de « Adam Ligdi ». Missa Hébié et  Norbert Sawadogo alias  «Joyeux noël », alors qu’ils étaient en tournage de sa série pour le FESPACO, ont adieu au monde des vivants. Côté musique, Biba Ouassin, Salembéré Salembo, Hamidou Valian du collectif « Qu’on sonne et voix-aîles » qui ont cassé leur micro.

Cinéma burkinabè : Idrissa Ouédraogo est décédé

Outre ces évènements malheureux qui ont marqué l’année, on note que dès les premiers mois de l’année, Abdoul Karim Sango a été nommé pour diriger le département de la culture en remplacement de Issouf Sawadogo.

Le premier grand évènement culturel qu’il préside est la Semaine Nationale de la Culture (SNC).  Entre autres grands rendez-vous culturels,  Jazz à Ouaga, Ciné droit libre, Mod’Afrik, Siao , la biennale de l’artisanat africain, les récréâtrales, qui pour la première fois, accueillaient le président du Faso et plusieurs membres du gouvernements sur son site, ont répondu à l’appel. Dialogue de corps, les Nuits atypiques de Koudougou.  Année particulièrement bouillante, les activités culturelles ont été des moments forts de rencontre, de communion des burkinabè malgré la situation sécuritaire tendue.

 

SNC 2018 : La diversité culturelle burkinabè accueillie à Bobo

Mod’Afrik 2018 : La mode encore conjuguée au temps de l’humanitaire

En musique, on découvrait le premier album de 12 titres de Nabalum, intitulé « Saké ». 2018 a été le temps de retrospective de Floby , revenu avec un album « Wakato », le retour de Greg  avec des singles, pour ne signaler que ces derniers. Les « Kundé », le baromètre annuel de la musique burkinabè, ont  vu le sacre de Awa Bousim.

Kundé 2018 : Hawa Boussim en or

Le retour de grandes voix de la musique burkinabè avec l’initiative du CENASA, « Star en live » avec Amity Méria, les 50 ans de Abdoulaye Cissé.

En théâtre, les  créations majeures du CITO ont refoulé du monde à chaque diffusion. A côté, d’autres centres ont animé la ville par leurs créations comme le centre culturel Gambidi. On a revisité sur les planches de grandes œuvres littéraires comme « Roubêinga » et « Parachutage » de Norbert Zongo, une saison au Congo de Aimé Césaire et bien d’autres.

L’une des sorties de film marquantes a été « La république des corrompus » qui continue son chemin. Pour le reste,  le Fespaco 2019  annonce les couleurs avec le visuel déjà dévoilé.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre