Fiscalité : 250 agents recenseurs pour un recouvrement optimal des contribuables  

461 0

La Direction générale des impôts (DGI), avec l’appui de la Banque mondiale, a annoncé le 12 février 2019 à Ouagadougou  un recensement fiscal exhaustif des contribuables de la région du Centre et des Hauts-Bassins, du 13 au 12 avril 2019.

Dans un contexte économique assez morose, élargir l’assiette fiscale s’avère importante. C’est ce que pense la Direction générale des impôts (DGI). Ainsi, avec l’appui du projet Gouvernance économique et participation citoyenne de la Banque mondiale, elle entend organiser une campagne de recensement fiscal exhaustif, du 13 février  au 12 avril 2019, dans la région du Centre ainsi que dans six (6) communes rurales environnantes et dans la région des Hauts-Bassins et douze (12) de ses communes environnantes.  

L’objectif global, selon le directeur général de la Direction générale des impôts du Centre, Jean Paul Galbani, est de « permettre à la DGI d’avoir une connaissance du potentiel fiscal de la région du Centre et des Hauts-Bassins, la maîtrise de l’assiette fiscale ainsi que l’établissement des impositions en vue d’accroitre les recouvrements des impôts et taxes ». Aussi, ajoute-t-il : « On s’est rendu compte que dans une ville comme Ouagadougou, le nombre des contribuables ne reflète vraiment pas la réalité. Nous sommes à peu près à plus de 55 000 contribuables alors que vous savez que c’est une ville où les activités économiques sont développées. En principe, on devrait vraiment avoir plus d’un million. L’objectif qu’on pourrait s’assigner est peut-être d’avoir 10 fois plus de contribuables que ce dont nous disposons  ».

Alors, il s’agira pour le prestataire, le cabinet International Business Group (IBG), explique M. Galbani, « d’identifier individuellement les contribuables et les localiser géographiquement à travers l’adressage des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso dans les zones où il est effectif, afin de pouvoir rattacher chaque contribuable à une adresse géographique précise, à défaut à une parcelle, un domaine public, une réserve administrative occupée ou un espace public occupé, une boutique communale, etc. ». A l’entendre toujours, ce recensement de façon spécifique permettra à la DGI de disposer de repérage parcellaire, sommaire mais adressé et couvrant la totalité des zones urbanisées concernées, d’une base de données foncière et fiscale, l’identification et l’immatriculation des contribuables, leurs localisation et la connaissance de la nature exacte des activités, des propriétés, entre autres.   

Pour mener à bien la collecte, IBG a recruté 250 agents recenseurs soit 150 à Ouagadougou et 100 à Bobo-Dioulasso.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre