Ouagadougou : Le FESTAC ouvre ses portes à Cissin

Ouagadougou : Le FESTAC ouvre ses portes à Cissin

21 0

L’association Vinnem Puiré organise un festival dénommé Festival des Arts de Cissin du 7 au 10 mars 2019. Burkina 24 a reçu le chargé à la mobilisation de ladite association ce mercredi 6 mars 2019. Joachim Ramdé est revenu sur l’organisation du festival.

Burkina 24 (B24) : L’Association Vinnem Puiré en deux mots ?

Joachim Ramdé (J.R) :  Nous sommes une association créée en 2013. L’idée nous est venue de créer une association qui regroupera au départ un groupuscule d’amis. Mais elle s’est élargie par la suite et est devenue quasiment une association d’envergure nationale.

B24 : Quelles sont les missions de votre association ?

J.R : Notre association a pour but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de nos populations. Pour ce faire, nous menons des actions dans divers aspects comme l’éducation, la santé, la culture, l’environnement et la citoyenneté.

B24 : Quelles sont les actions que vous avez eu à mener pour l’atteinte de vos objectifs ?

J.R : Aujourd’hui, nous avons fait des dons de kits scolaires, de vivres et du matériel sanitaire. Nous avons aussi procédé à la formation de nos membres pour le renforcement de leurs capacités.

B24 : Au titre des activités, vous avez inséré un festival. De quoi s’agit-il ?

J.R : Pour toutes nos activités, il nous a fallu mobiliser des moyens financiers conséquents. Ce qui nous a poussé à organiser ce festival.

B24 : Qu’allez-vous proposer concrètement aux festivaliers du 7 au 10 mars ?

J.R : Nous allons montrer la culture burkinabè dans son ensemble. Pour cela, nous aurons des mets locaux, des objets d’art en exposition, une conférence débat et des prestations live d’artistes. Le 8 mars, nous allons organiser une soirée spéciale dédiée aux femmes. Il faut souligner que pour cette première édition, le thème retenu pour le festival est : « la culture comme vecteur de développement et  de cohésion sociale ».

B24 : Quelle sera votre activité essentielle ?

J.R : Nous allons mettre un accent sur la parenté à plaisanterie. Au sein de notre association, il y a une diversité de culture, d’ethnie et de communauté. Nous allons travailler à valoriser cette diversité culturelle et ethnique.

B24 : Sur l’aspect sécuritaire, pouvez-vous rassurer les festivaliers ?

 J.R : Notre association est basée à Cissin et nous organisons le festival au palais de la culture Jean-Pierre Guingané. Pour la question de la sécurité, nous avons l’accompagnement de la police nationale, de la mairie et des sapeurs-pompiers. C’est donc dire que toutes les conditions sont réunies pour offrir un excellent festival à tous les Burkinabè.

B24 : Un dernier mot à l’endroit de la population.

J.R : Nous invitons tout le monde à venir découvrir la diversité culturelle de notre très chère patrie.

Propos recueillis par Basile SAMA (stagiaire)

Avatar

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Il y a 1 commentaire

  1. Avatar
    Basile Niambakoudougou |

    Très bon festival aux organisateurs
    par ailleurs ,j’ ai besoin de rentrer en contact avec ses organisateurs
    Un email ou un numéro de téléphone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre