Burkina Faso : L’Evènement a 20 ans

25 mai 2001 -25 mai 2021, voici 20 ans que le journal d’investigation L’évènement voyait le jour. L’administrateur général, Germain Bitiou Nama a voulu marquer cet évènement avec quelques amis, des inconditionnels du journal, la famille autour d’une soirée organisée à cet effet. Des souvenirs mais aussi des perspectives pour continuer l’engagement du journal.

La suite après cette publicité

« Créer un journal d’investigation en ce temps était creuser sa tombe ». Ces propos de Stanislas Bama, l’un des anciens collaborateurs du journal, situent déjà le contexte dans lequel naissait le journal.

Que des péripéties traversées dans la vie du canard, des menaces sur la vie des journalistes et leurs familles. Ils ont connu plusieurs procès politiques, de diffamation et à cet effet, le fondateur fait une mention spéciale aux hommes à la robe noire qui n’ont cessé de défendre le journal et ce « sans un sou».

« Moi j’étais arrivé à me dire, à un moment donné qu’un jour j’allais me réveiller et on allait me dire qu’il (Germain B. Nama) n’est plus. Il était suivi partout, dans la journée on le suivait, sur la route de Sapouy, parce qu’ils ont compris que les investigations que Germain menait sur l’assassinat de Norbert, il avait des chances d’aboutir à la vérité, il y a une ligne à ne pas franchir », poursuit l’ancien collaborateur dans son témoignage.

Amis, connaissances , étudiants , journalistes et famille  à l’écoute des témoignages

Tant de difficultés que Germain Bitiou Nama et ses compagnons ont pu surmonter. Le bimensuel verra le jour après des difficultés de fonctionnement de L’Indépendant mais continuera la lutte de ce dernier, celle de  la bonne gouvernance, la démocratie et surtout la recherche de la vérité sur l’assassinat de Norbert Zongo.

 Abdoul Karim Sango, invité et  ami, observateur  de la vie du journal, reconnaît un organe de presse de marque très engagé dans la lutte pour les libertés fondamentales avec des dossiers de fond, d’analyses pointues.

 « L’Evènement avait remplacé un peu L’Indépendant. Nous étudiants de l’époque, on n’avait pas d’argent mais on faisait l’effort d’acheter le journal ne serait-ce que pour lire l’éditorial », a-t-il laissé entendre.

20 ans après et surtout la principale difficulté écartée (la chute du régime de Blaise Compaoré), ces moments ne sont plus que des souvenirs dont les aînés rappellent et racontent sous le regard des jeunes journalistes et étudiants en journalisme, à cette cérémonie sobre organisée pour l’occasion.

La plus grande satisfaction aujourd’hui de son fondateur, la chute du régime Compaoré, la survie du journal. « Ce 30 et 31 octobre nous avons soupiré, pour une chose, nous avons dit qu’au moins le dossier Norbert Zongo allait évoluer », dit-il.

En termes de bilan, ce sont 446 numéros, 6 collaborateurs qui ont cassé la plume dans le parcours, à qui le désormais directeur administratif rend hommage, trois rédacteurs en chef, deux directeurs de publication.

Le journal est en pleine restructuration et le gros défi pour le jeune journaliste et directeur de publication actuel, Attiana Serge Oulon, c’est de maintenir le flambeau et préserver la place qu’a toujours occupée L’Evènement dans le paysage médiatique du Burkina Faso mais surtout de pouvoir composer avec les technologies de l’information et de la communication.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page