Prix Yannick Sankara: Jean Yves Nebié remporte le prix du meilleur article culturel

La première édition du prix Yannick Sankara a couronné Jean Yves Nebié avec son article « Des répétitions à la diffusion théâtrale, les coulisses de «Terre ceinte» ». La cérémonie de remise des prix a eu lieu ce samedi 29 mai 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Né dans l’objectif de récompenser les meilleurs écrits dans le domaine de la culture et perpétuer la mémoire de Yannick Sankara,  « Le prix Yannick Sankara » a connu son épilogue ce jour avec le sacre de Jean Yves Nébié. Selon le lauréat de cette 1ère édition, son trophée, il  le dédie d’abord à « Yannick Sankara qui était un aîné qui savait ce qu’il voulait et qui était engagé sur le terrain ». Jean Yves Nébié ne cache pas ainsi sa joie et sa satisfaction de voir son travail primé. Pour lui, cela est le fruit d’un travail de longue haleine.

« Je suis allé rencontrer les différents comédiens de la pièce, je suis allé aux répétitions, j’ai fait un reportage sur le travail qui est fait avant la diffusion théâtrale », a-t-il expliqué. Au total, ce sont trois écrits qui ont été récompensés. Jean Yves Nébié et son article « Des répétitions à la diffusion théâtrale, les coulisses de «Terre ceinte» » repart avec le 1er prix, « l’artisanat, ce moyen de survie des femmes déplacées et réfugiées » de Farida Dicko se hisse à la deuxième marche du podium. Laetitia Sandongo et son article « portes ouvertes sur la cour royale de Tiebelé » ferment la marche avec la troisième place.

Pour cette première édition, le jury était composé de Hyacinthe Sanou, Cyr Payim Ouédraogo, Christine Sawadogo et de Marius Diessongo. Ils ont eu la tâche de se pencher sur 22 articles de 20 journalistes pour trouver la « perle rare ». Selon la présidente du jury, Christine Sawadogo, le travail a été fait selon des critères bien définis. « C’est la qualité de l’information, la cohérence du texte, la qualité du support de communication, le respect des normes du langage écrit et la qualité rédactionnelle qui ont été les critères de notation », a-t-elle expliqué.

Comme recommandation pour les prochaines éditions, le jury a estimé qu’il faudra définir les genres rédactionnels ouverts à la compétition, observer une rigueur à la candidature à travers une présélection des articles sans lien et sans PDF, autoriser une œuvre par journaliste et les articles doivent être publiés dans un média de la place. Pour sa part, le parrain de cette édition, Baba Hama, a souligné que « cet hommage rendu à Yannick Sankara est en réalité un hommage rendu à tous les journalistes culturels ». Il les exhorte alors à redoubler d’efforts et  poursuivre les sillons tracés par Yannick Sankara.

En guise de rappel, il faut retenir que Yannick Sankara était le promoteur de l’agence de communication Afriyelba. Engagé pour la cause de la culture, il était également aux côtés de certains artistes. Yannick Sankara est décédé le 19 février 2020.

Sanata Gansagné (stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page