Burkina Faso : L’extradition de François Compaoré suspendue

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a suspendu, ce vendredi 6 août 2021, l’extradition de la France vers le Burkina Faso de François Compaoré, frère du Président Blaise Compaoré.

La suite après cette publicité

François Compaoré est mis en cause dans l’assassinat en 1998 du célèbre journaliste d’investigation burkinabè, Norbert Zongo.

« La Cour a décidé d’indiquer au gouvernement français, en vertu de l’article 39 » du règlement de la CEDH qui régit les « mesures provisoires », que M. Compaoré « ne devrait pas être extradé vers le Burkina Faso pendant la durée de la procédure devant la Cour », a indiqué dans un communiqué.

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) avait saisie par les avocats du requérant après la validation de l’extradition par le Conseil d’État français, la plus haute juridiction administrative française.

Les mesures provisoires de la Cour « ne s’appliquent que lorsqu’il y a un risque imminent de dommage irréparable », a souligné la CEDH qui insiste sur le fait que ces mesures « ne présagent pas de ses décisions ultérieures sur la recevabilité ou sur le fond des affaires en question ».

« Afin que les engagements internationaux de la France soient respectés, François Compaoré a, d’ores et déjà, saisi la CEDH afin qu’elle fasse échec à l’extradition envisagée et sanctionne les manquements de la France à le protéger », avaient réagi les avocats de François Compaoré juste après la validation de l’extradition de leur client.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page