Burkina Faso : Ressouder les cordons ombilicaux, advienne que pourra !

Un peuple face aux hordes qui l’assaillent ! Dernière tragédie en date, mercredi 18 août 2021. Un convoi mixte, composé de Forces de défense et de sécurité (FDS), de Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et de civils, qui a quitté Dori pour Arbinda est tombé dans une embuscade, 25 km après Gorgadji. 

La suite après cette publicité

Le bilan est lourd. La douleur est toujours vive. Mais, passé l’émoi, l’heure est aux questionnements, surtout quand les HANI redoublent de fourberie, notamment avec ces embuscades mortelles.

Des Burkinabè notent un dysfonctionnement du renseignement ou regrettent que le convoi n’ait pas été protégé particulièrement en couverture aérienne, jetant l’opprobre sur la hiérarchie militaire. La « Grande famille Muette » sait ce qu’elle fait, diront d’autres. Mais il faudrait davantage déceler les failles et apporter les correctifs nécessaires.

En tout cas, il urge de ressouder, malgré tout, les cordons ombilicaux qui maintiennent en vie les localités presque « coupées » du monde par le siège des « gens de la brousse ».

L’embuscade de Boukouma, faut-il le rappeler, fait suite à une série d’attaques qui ont eu lieu en ce mois d’août 2021. De l’avis de certains spécialistes, c’est la première fois que les Hommes armés non identifiés sont autant actifs pendant la saison pluvieuse.

L’une des hypothèses est que ces derniers, qui vivaient au sein des populations, troquaient le temps de quelque mois la kalachnikov contre la daba. L’absence cette année de « trêve pluviale » doit questionner plus d’un.

Ce regain d’attaques coïncide, par ailleurs, avec la première session de jugement de présumés terroristes. Une manière pour les HANI de dire « Jugez toujours, nous on frappe » ?… Mais la lutte doit continuer, advienne que pourra !

La Rédaction

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page