72H du lait local : C’est parti pour la 7e édition

Créées en 2015 par l’Union Nationale des Mini Laiteries et des Producteurs de Lait Local du Burkina (UMPL/B), les 72H du lait local sont un cadre de promotion du lait local. Elles offrent également une tribune pour les acteurs du domaine de mener des réflexions afin d’avoir des politiques favorables. L’édition de 2021 a débuté ce vendredi 29 octobre 2021.    

La suite après cette publicité

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale du lait, le président du Faso a lancé l’initiative « assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ». Afin d’apporter sa contribution à l’atteinte de cet objectif, l’Union Nationale des Mini Laiteries et des Producteurs de Lait Local du Burkina (UMPL/B) entend se mettre du côté des autorités. De l’avis de l’UMPL/B, l’initiative présidentielle « vise l’amélioration de l’alimentation des enfants et constitue une niche pour les activités laitières ».

Pour le secrétaire général du ministère des ressources animales, Hervé Zoungrana, les 72H du lait local « sont très importantes pour le ministère des ressources animales ». « Elles vont permettre de mieux faire connaitre le lait local et contribuer à promouvoir la consommation du lait local au niveau national », a-t-il souligné. Selon ses propos, le département en charge des ressources animales entend trouver la formule pour permettre une pleine participation du secteur dans le développement de l’économie locale.

Revenant sur l’apport du ministère au développement de la filière lait, le secrétaire général du département a indiqué qu’ils accompagnent les initiatives des producteurs, des transformateurs et des commerçants du lait local. « Nous avons un ensemble de projets et programmes qui accompagne l’ensemble des acteurs de la filière lait », a laissé entendre Hervé Zoungrana. Pour lui, la filière lait est une « filière très importante ». 

« Ces 72H sont là pour montrer que le lait que nous produisons au Burkina est un lait de qualité »

Pour le compte des partenaires, le directeur pays de OXFAM, Omer Kabré, a salué la tenue de la 7ème édition des 72H du lait local. Selon ses propos, elles offrent un cadre « d’échange et d’interpellation pour améliorer les politiques afin que les acteurs de la filière puissent apporter leur contribution à l’essor du pays ».  A travers ces 72H, il note également un réel engagement des acteurs de la filière à « bousculer les politiques et les pratiques pour faire vivre la filière lait ».

Revenant sur les objectifs réels de ces 72H du lait local, le président de l’Union Nationale des Mini Laiteries et des Producteurs de Lait Local du Burkina (UMPL/B) Adama Ibrahim Diallo a expliqué qu’il s’agit d’élaborer des stratégies pour une meilleure prise en compte des produits laitiers locaux. « Ces 72H sont là pour montrer que le lait que nous produisons au Burkina est un lait de qualité », a-t-il ajouté. C’est donc une opération de séduction des consommateurs que l’UMPL/B entend opérer.

Ouvertes ce vendredi 29 octobre 2021, les 72H du lait local vont jusqu’au 31 octobre 2021. Le cri de cœur des producteurs est donc celui d’appeler les consommateurs « à arrêter les préjugés et consommer le lait local ». Le thème de cette 7ème édition est : « Quelles stratégies pour une bonne prise en compte de la filière lait dans l’initiative présidentielle ‘Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ?’ ».

Basile SAMA

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page