ARCOP : Les capacités de 334 agents renforcées en passation des marchés publics

Le gouvernement burkinabè, à travers l’Autorité de Régulation de la Commande Publique (ARCOP) tenait depuis bientôt 6 mois une instance de mission d’assistance des acteurs de la commande publique au Burkina Faso. Ce jeudi 4 novembre 2021, ce cadre de certification de 334 agents de la passation des marchés publics a refermé ses portes à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Depuis le mois de mai 2021, un total de 25 formateurs, 75 cadres en contrôle des marchés publics, 150 personnes en gestion des marchés publics, 20 agents en régulation des marchés publics et autres acteurs portant la liste à 344 acteurs des passations des marchés publics, bénéficiaient d’une formation initiée par l’Autorité de Régulation de la Commande Publique (ARCOP) .

« La professionnalisation des acteurs, un gage pour l’efficacité, l’efficience et la performance du système de la commande » a été le thème retenu.

A l’issue de ces 6 mois, des acteurs de la commande publique bénéficiaires de l’initiative ont salué la qualité des formations reçues et ont promis d’en faire bon usage.

« Durant ce temps, vous nous avez transféré des connaissances qui nous serviront dans notre travail quotidien. Nous avons également renforcé notre approche relationnelle, communicationnelle. Nos savoirs et savoir-faire vont désormais nous permettre de contribuer à l’amélioration de la performance de la commande publique au Burkina Faso.

Au terme de cette formation, nous avons maintenant conscience d’avoir le potentiel de concevoir des solutions pour notre pays », a laissé entendre Maïmouna Héma Tiendrébéogo, représentante des bénéficiaires de cette initiative.

Pour le secrétaire permanent de l’ARCOP, Tahirou Sanou, l’objectif de ces formations a été de contribuer à la professionnalisation de la fonction du marché public, soit concrètement la création d’un corps d’agents spécialistes dans le domaine.

« La mise en œuvre des opérations de passation de marchés enregistre des contre-performances liées à la faible capacité des acteurs de la commande publique. L’une des actions de prévention reste la certification de ces acteurs. Avec ces personnes, il y a lieu pour moi de dire toute notre reconnaissance et nos vives félicitations à l’ensemble des participants pour la qualité de leur assistance et leur pleine adhésion à ce processus », a-t-il lancé.

Le représentant du Premier ministre, patron de la cérémonie de clôture, Salif Ouédraogo, s’est réjoui de l’initiative en ce sens qu’elle marque un pas décisif dans la quête de professionnalisation du métier de la commande publique au Burkina Faso.

« Je demeure convaincu que la qualité intrinsèque de la chaîne découle en très grande partie de la spécialisation des acteurs concernés, de leurs qualifications et compétences professionnelles. C’est pourquoi je ne doute point de l’intérêt tout particulier que revêt cette session de certification » , a-t-il souligné.

Il faut noter que le projet a été financé par la Banque Mondiale. A la représentante pays, Maïmouna Mbow Fam, de marquer sa reconnaissance pour l’engouement des acteurs, pour la réussite de la session.

« Notre intérêt d’accompagner cette initiative est motivé non seulement par le besoin de permettre aux bénéficiaires de disposer d’un certificat mais également par le souci de renforcer les compétences dans le domaine » , a-t-elle ajouté.

Secrétaire permanent de l’ARCOP, Tahirou Sanou

Les participants sont rentrés avec des discernements couronnés par des certificats de participation et de mérite.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page