Délivrance des CNIB : L’ONI ouvre une antenne dans la région du Nord

L’Office national d’identification dépose officiellement ses mallettes dans la région du Nord. En effet, cette région dispose désormais d’une antenne régionale d’identification dont l’ouverture officielle est intervenue ce vendredi 10 décembre 2021 à Ouahigouya.

La suite après cette publicité

Un ouf de soulagement pour les populations du grand Nord qui n’ont plus à s’inquiéter pour l’établissement de leurs cartes nationales d’identité. La région a désormais une antenne régionale d’identification qui a ouvert ses portes officiellement ce vendredi 10 décembre 2021 pour les desservir en cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB).

Edgar Sié Sou, secrétaire général du ministère en charge de la sécurité, a confié que l’ouverture de cette antenne  d’identification dans la région du Nord s’inscrit dans le cadre de la déconcentration des services de l’ONI dans le but de rapprocher ses services de production aux populations.

« Cette initiative que j’apprécie à plus d’un titre aura pour conséquence de réduire considérablement les distances et les délais de délivrance des cartes nationales d’identité dans cette région », a-t-il déclaré.

Edgar Sié Sou est convaincu que l’implantation de cette antenne va permettre de satisfaire avec « diligence » les besoins des demandes en cartes nationales d’identité des populations de cette partie du Burkina Faso dont le nombre est évalué à plus d’un million d’habitants.

« À titre illustratif, la région du Nord comptait au premier semestre de l’année 2021, 733  952 cartes actives, faisant d’elle la troisième région après celle du Centre et celle des Hauts-Bassins. Cet important nombre de CNIB qui  reflète tout le potentiel du nombre des demandeurs de CNIB de cette région exige de mon département de ne ménager aucun effort pour satisfaire à ces nombreuses demandes », a poursuivi Edgar Sié au nom du ministre.

Au regard du contexte sécuritaire difficile que connaît le Burkina Faso en général et certaines zones de la région du Nord en particulier, l’identification des populations de ces endroits devient une impérieuse nécessité afin de permettre aux forces de défense et de sécurité de bien entreprendre leurs actions, selon Edgar Sié Sou.

Sur le rapprochement avec les populations, le directeur général de l’ONI, Aristide Béré a fait savoir que les études montrent que son institution a maitrisé le processus de production des CNIB. Selon ses propos, l’unique souci auquel l’ONI fait face aujourd’hui est lié au délai de délivrance des CNIB.

Aristide Béré est revenu également sur la question des personnes déplacées internes. Sur ce, il admet que les réflexions ont été entreprises et donnent lieu à ce que la question soit traitée de façon transversale car elle applique plusieurs ministères.

« Vous savez que si les populations déplacées refont les actes de naissance sans informer l’ONI pour qu’au préalable on prenne des dispositions, ces actes de naissances refaits peuvent être considérés comme frauduleux et les populations verront leurs cartes d’identité bloquer pour tentative de fraude », a-t-il expliqué.

Le chef de la nouvelle antenne régionale du Nord, le capitaine de police Lazard Bamogo a rappelé que l’âge d’obtention d’une CNIB est de 15 ans. Mais toutefois, il renseigne que l’ONI est en train de vouloir innover afin que même les tout-petits aient des CNIB comme le cas avec les passeports. Lazard Bamogo a confirmé que la capacité de production de sa structure est d’environ 1.000 CNIB par jour.

De son côté, Basile Boureima Ouédraogo, maire de la ville de Ouahigouya, a souligné que la carte d’identité est aujourd’hui, un élément essentiel dans la vie de tout être humain surtout en cette période d’insécurité.

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page