Burkina : Le convoi bloqué « était un convoi logistique, mais nous n’armons pas les djihadistes »

Le Colonel Arnaud Mettey, Commandant des forces françaises en Côte d’Ivoire, a affirmé, dans une interview publiée ce 14 décembre 2021 par nos confrères de Minute.bf que « la France n’arme pas les terroristes » et que « l’opération Barkhane doit évoluer » pour prendre en compte la nouvelle menace. 

La suite après cette publicité

« C’est un élément qu’on entend très souvent. Bien entendu, tout ceci est complètement faux ! La France n’arme pas les terroristes, la France combat les terroristes. Elle combat les terroristes djihadistes depuis plus de huit ans maintenant au Sahel.

D’abord, dans le cadre de l’opération Serval, en 2013, puis à la fin de 2014, l’opération Barkhane. Et nous combattons les djihadistes au Sahel aux côtés des armées nationales de ces pays, aux côtés des armées conjointes de la force du G5 Sahel, et aux côtés des 13 000 soldats de la Mission des Nations Unies au Mali.

Ce convoi (Ndlr Convoi français) était un convoi logistique, mais bien-sûr nous n’armons pas les djihadistes, puisque nous les combattons, et je rappelle également que dans le cas particulier du Burkina Faso, il n’a pas souhaité l’appui de la France dans la lutte qu’il mène contre le terrorisme sur son sol. Donc, nous n’avons pas à intervenir au détriment de la souveraineté des Etats », peut-on lire.

Concernant la persistance du phénomène terroriste malgré la présence militaire française, il a indiqué que « ce terrorisme évolue, et l’opération Barkhane doit donc évoluer pour prendre en compte cette nouvelle menace ».

« Ce qui est certain, c’est que certains agitateurs s’agitent contre la présence française, mais cette présence est assez limitée. C’est seulement 5 000 hommes, l’opération Barkhane. Il y a 13 000 hommes de la Mission des Nations-Unies au Mali.

Donc, on a des gens qui vont s’agiter plus contre la France par principe, qu’ils vont traduire par une action contre les armées françaises, ils vont surtout s’agiter contre la qualité des relations que la France entretient avec la plupart des pays de l’Afrique de l’ouest.

Les populations, elles, sont plutôt amicales avec les armées françaises, elles savent qu’on est engagé à leurs côtés », a déclaré le Colonel Arnaud Mettey, Commandant des forces françaises en Côte d’Ivoire.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page