Burkina Faso : Le RPD souhaite plein succès à Lassina Zerbo

Ceci est une déclaration du parti politique Rassemblement patriotique pour le développement (RPD).

Le Rassemblement Patriotique pour le Développement (RPD) créé le 6 Novembre dernier à Ouagadougou a tenu le samedi 18 Décembre 2021, la première session de son Bureau Exécutif National (BEN). A l’issue de la session consacrée à une mise à niveau des membres et à un examen de la vie du Parti, le BEN s’est penché sur la situation nationale.

La suite après cette publicité

L’onde de choc du drame d’Inata sur l’opinion nationale et internationale a entrainé d’importantes mesures annoncées par le chef de l’Etat dont certaines ont commencé à être mises en œuvre comme la nomination d’un Premier Ministre et la formation d’un nouveau gouvernement. Une enquête diligentée par le Président du Faso sur le massacre du détachement des gendarmes de Inata a été produite. De nouveaux responsables ont été nommés à la tête des régions militaires et de gendarmerie et plusieurs jeunes officiers ont pris la tête de régiments à travers le pays.

Par ailleurs, malgré la pression terroriste sur plusieurs fronts, une certaine accalmie semble revenir sur le plan socio-politique. Le RPD salue la décrispation du climat social qui est à mettre au compte de tous les acteurs de la scène politique, des autorités coutumières et religieuses, d’organisations de la société civile, etc.

Le RPD prend note de la nomination du Dr. Lassina ZERBO comme Premier Ministre et la formation de son gouvernement à qui il souhaite du succès dans ses fonctions dont les Burkinabè attendent des résultats concrets dans les meilleurs délais.

Nul n’ignore que le contexte sécuritaire et socio-politique reste toujours fragile si l’on prend en compte les actes, même isolés, des groupes armés non identifiés à travers le pays. Le RPD dans ce sens, relaie le cri de cœur des élus et de la population de Loroum dont Titao en particulier qui se vide de ses populations face aux attaques récurrentes des terroristes depuis plusieurs jours.

Situation d’autant plus alarmante que les FDS ont dû selon diverses sources d’information quitter leurs positions à Titao pour se mettre à l’abri. Les régions de l’Est, du Nord et du Mouhoun subissent au quotidien le harcèlement violent des populations par les HANI, à l’image de ces deux éléments des FDS tombés hier vendredi à Seytenga dans le Séno.

Dans cet environnement sécuritaire instable, les populations des zones touchées continuent de fuir leurs localités pour trouver refuge dans les villes mieux sécurisées. Sans préjuger de la réaction gouvernementale, le RPD lance un appel pressant pour un important appui en denrées alimentaires et en produits de santé pour les déplacés internes et toutes les personnes vulnérables, victimes des attaques criminelles dans le pays.

La situation alimentaire est déficitaire cette année dans la majeure partie des régions comme le gouvernement lui-même l’a annoncé. En plus des actions musclées sur le terrain militaire, la seconde urgence pour notre pays est le déploiement d’une vaste action sur l’ensemble du territoire pour prévenir dans les mois à venir une grave crise humanitaire. La situation économique demeure morose, les acteurs du secteur, en particulier informel, en pâtissent énormément. Toutes choses qui en cette fin d’année rendent volatile la situation sociale.

A cette question de l’insécurité généralisée, l’on note un rebond de la COVID-19 au Burkina. Le RPD invite les Burkinabè à se faire vacciner avec les nouveaux dispositifs mis en place par les autorités, à observer les gestes barrières et l’hygiène individuelle et collective.

Au regard de cette analyse de la conjoncture sociale, politique, sécuritaire et économique, le RPD insiste à nouveau sur le sursaut patriotique pour permettre à notre pays de vaincre les forces du mal, construire la paix, la réconciliation nationale, la cohésion sociale et le développement.

Pour ce faire, la question de la défense et de la sécurité du territoire demeure la priorité absolue. Les Burkinabè attendent avec impatience les innovations en termes de stratégie, d’opérationnalisation, de renseignements et de communication à même de permettre d’entrevoir l’avenir avec optimisme.

Sans la libération des zones qui subissent au quotidien les assauts des groupes armés, l’Etat ne pourra pas affirmer sa présence pour garantir aux citoyens la sécurité individuelle et collective, la quiétude et l’accès aux services de base. Le fait même que de nombreuses collectivités territoriales soient fermées par la force des choses, impacte négativement notre processus démocratique.

Le RPD reste convaincu qu’il ne peut y avoir d’union sacrée sans dialogue inclusif, sincère et franc de la classe politique et tous les acteurs dont le rôle est déterminant dans la marche du pays. Dans ce sens, l’initiative revient au gouvernement d’abord de renouer les fils des dialogues rompus, d’initier des foras avec les différents acteurs du pays dans le but de parvenir à un consensus minimum de soutien sur les grands enjeux de l’heure. Tant que dans cette période de crise, la gestion des affaires de l’Etat restera perçue comme de la seule responsabilité du pouvoir en place, la situation nationale évoluera difficilement.

Les fortes annonces du Chef de l’Etat sur la moralisation de la vie politique et la volonté déclarée du Premier ministre d’une vraie rupture dans la gouvernance de notre pays ne peuvent réussir dans un esprit partisan mais plutôt dans une véritable adhésion populaire. Quant aux autres acteurs en particulier ceux qui se réclament de l’opposition formelle ou non, le RPD les encourage à privilégier le dialogue dans leur lutte politique et à reprendre le cadre institutionnel du Dialogue politique national. Cette reprise n’enlève en rien leur indépendance et les questions de fond restées en suspens dans cette instance.

Dans un esprit d’apaisement social politique, le RPD appelle à la relaxation des personnes jugées dans le cadre des manifestations du 27 Novembre. Le RPD invite les autorités à protéger les libertés publiques dont la liberté d’expression malgré le contexte politique qui peut inciter au tout répressif.

Le RPD est conscient que malgré son immense potentiel d’information, les réseaux sociaux peuvent nuire à la démocratie et à la sécurité nationale. C’est pourquoi, dans le contexte sécuritaire, il faut approfondir la réflexion pour contribuer aux meilleurs usages des supports de la communication numérique à la préservation de la démocratie et la sécurité au Burkina Faso.

Le RPD au terme de cette déclaration, s’incline sur la mémoire de tous les éléments des FDS, des VDP et toutes les autres victimes fauchées dans la défense de la patrie. Le RPD apporte un soutien sans faille à tous les combattants de la Nation sur les divers fronts, aux centaines de fonctionnaires qui servent toujours et avec courage dans les zones en guerre, salue la résilience des populations en proie aux attaques multiformes.

Le RPD fidèle à sa ligne et guidé par l’intérêt supérieur de la Nation, demeurera une force de proposition critique. Ce dont notre pays a le plus besoin aujourd’hui c’est le langage de vérité pour aider le Burkina Faso à retrouver la stabilité, la paix sociale et surtout le bien vivre ensemble.

RPD, S’UNIR POUR BATIR

Pour le Bureau Exécutif National

Le Président Beyon Luc Adolphe TIAO

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page