Burkina Faso : Les greffiers pour des services de justice meilleurs pour les citoyens

Le Syndicat National des Greffiers (SYNAG) a tenu son 10e congrès statuaire ce samedi 18 décembre 2021 à Ouagadougou. Le thème retenu était « Le greffier et le processus électoral au Burkina Faso ». Cette rencontre a été également  l’occasion pour la structure de procéder au renouvellement de son bureau. 

La suite après cette publicité

Mener des réflexions sur les questions prépondérantes relatives à la carrière professionnelle du corps de greffiers, la gouvernance des greffes et le fonctionnement des juridictions, ce sont là les grandes lignes qui ont marqué le 10ème congrès statutaire du Syndicat National des Greffiers (SYNAG).

A l’occasion de cette rencontre, les greffiers ont procédé au renouvellement des instances dirigeantes du SYNAG.  Avec un mandat de 2 ans, le bureau s’est déjà fait une idée de ses priorités. Selon le nouveau secrétaire général du syndicat, Me Rasmané Moyinga, les priorités se situent à plusieurs niveaux.

« Nous avons des textes en souffrance et nous devons voir dans quelle mesure nous pouvons mettre la machine en œuvre pour que les textes voient le jour », a expliqué le nouveau SG du SYNAG. Il a aussi expliqué qu’ils doivent revoir leur loi de statut particulier car étant la plus ancienne. 

« Notre loi est en déphasage avec le contenu du pacte sur le renouveau de la justice », a lancé Rasmané Moyinga. Il estime alors que la priorité ultime du nouveau bureau est  de passer à la relecture de ladite loi. Il a conclu en indiquant que ces changements ont pour finalité de rendre les services de justice meilleurs pour les citoyens. 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page