Sommet Afrique-Turquie : Un plan de coopération sur cinq ans signé

Le sommet Afrique-Turquie a pris fin ce samedi 18 décembre avec la signature d’un plan de coopération allant de 2022 à 2026. Ce sont au total, 16 présidents et chefs de gouvernements dont Paul Kagamé, Macky Sall ou encore Muhammadu Buhari qui ont participé à cette importante rencontre, avec à leurs côtés une centaine de ministres.

La suite après cette publicité

Le sommet Afrique-Turquie a enregistré la participation d’une quarantaine d’Etats africains et abrité la validation de la feuille de route 2022-2026 entre la Turquie et la Zlecaf (La zone de libre-échange continentale africaine). Les grands axes de travail des prochaines années sont détaillés dans une déclaration d’une dizaine de pages et mettant en exergue des chantiers touchant à la paix, la sécurité, l’infrastructure, le commerce, l’industrie, l’éducation, la pêche, la poste, la formation des forces de défenses, etc…

Sur la question de la sécurité, Moussa Faki, le président de la commission de l’Union Africaine a indiqué ce qui suit ; « Nous avons plaidé auprès du Conseil de sécurité depuis bientôt 10 ans déjà mais nous n’avons pas pu obtenir de financements pérennes sur les ressources des Nations Unies. »

Le président de la RDC Félix Tshisekedi, à la tête de la présidence de l’UA, a lui aussi insisté sur les besoins d’investissement et s’est voulu pragmatique : « J’aimerais rappeler que les grands axes de notre coopération nécessitent des projets concrets à impact visible pour le bien-être général de nos populations respectives. ». En guise de réponse, le Président Turque Receyp Tayyip Erdogan a fait savoir que l’expertise et l’accompagnement souhaités par les pays d’Afrique sont déjà mobilisés.

A propos de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité, notamment en ce qui concerne la vente d’armes et de véhicules turcs au continent, le ministre des Affaires étrangères tchadien a précisé aussi avoir lancé un appel pour que le partenariat turc puisse soutenir les efforts des pays.

Le Président Erdogan a relevé « les approches hautaines, prétentieuses et orientalistes » des autres partenaires et estimé qu’il était essentiel que le continent soit représenté de manière permanente au Conseil de sécurité de l’ONU.

« C’est une grande injustice qu’il n’y ait pas de représentant aux Nations Unies parmi les cinq alors que l’Afrique compte 1,3 milliards d’habitantsPour que l’Afrique puisse être représentée à juste titre au conseil de sécurité, je suis convaincu qu’il nous faut être solidaires. Malgré ceux qui profitent de ce statu quo, nous sommes décidés à lutter contre cette injustice », s’est ainsi indigné Recep Tayyip Erdogan.

Ce sommet s’est soldé par une nouvelle invitation aux pays africains pour le 2e forum de la diplomatie organisé à Antalia en mars 2022. Il a également promis d’envoyer 15 millions de doses de vaccins anti-Covid en Afrique, négligée dans la distribution mondiale malgré l’apparition et l’identification pour la première fois du nouveau variant Omicron notamment en Afrique australe.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page