Burkina Faso : Un atelier pour trouver un consensus sur l’éducation à la vie familiale en faveur des jeunes

Planned parenthood global (PP Global) en partenariat avec le ministère de la santé a organisé un atelier de consensus des parties prenantes sur le processus d’élaboration du référentiel national de l’éducation à la vie familiale au Burkina Faso du 20 au 21 décembre 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Elaboré un référentiel qui va avec les droits et les devoirs de l’enfant, c’est l’objectif fixé par Planned parenthood global (PP Global) en partenariat avec le ministère de la santé en organisant un atelier de consensus des parties prenantes sur le processus d’élaboration du référentiel national. Cet atelier a regroupé les partenaires techniques et financiers, les ONG, les associations et les ministères en charge de la santé et de l’éducation pour élaborer un révérenciel national sur l’éducation à la vie familiale.

« Ce référentiel va permettre d’élaborer un certain nombre de documents par rapport à la tranche d’âge des enfants. Par exemple les symboles de l’Etat, la citoyenneté, qu’est-ce que chaque enfant peut faire au niveau de la vie familiale pour la restauration de l’autorité de l’Etat, au niveau des parents par rapport aux difficultés d’aborder certains sujets avec leurs parents, quel est le processus de communication et de communication interpersonnelle entre les enfants et les parents », explique Dr Liliane Gounado, conseillère technique du ministre de la santé, de l’hygiène technique et du bien-être.

La particularité de ce référentiel

Ce référentiel regroupe beaucoup d’éléments. L’éducation à la vie familiale existait déjà mais dans ce référentiel il y aura d’autres éléments sur comment chaque enfant à travers ce référentiel doit voir le changement de son organisme. Par exemple, la gestion des menstrues. La mise en œuvre se fera avec la collaboration de toutes les parties prenantes.

« Il sera mis en œuvre de commun accord avec toutes les parties prenantes. A la fin de l’élaboration toutes les parties prenantes  pourront décider. Dans le domaine de la santé on va trouver un partenaire qui va expliquer aux enfants. Par rapport à l’éducation, on pourra trouver un enseignant qui pourra un peu mettre en œuvre ce qui sortira de ce référentiel. Par rapport aux droits humains, on pourra également trouver des personnes qui viendront expliquer aux enfants. On pourra également faire différentes formations pour la continuité au niveau des services de l’éducation, des écoles et des lycées professionnels dans tout le pays  », ajoute Liliane Gounado.

Pour Boureihiman Ouédraogo, directeur exécutif de l’ABBEF et représentant la société civile, cet atelier a pour objectif principal de trouver un consensus sur l’éducation à la vie familiale en faveur des jeunes et des adolescents du Burkina.

« L’idée était de convenir de quel type d’informations doit-on véhiculer en ce qui concerne l’éducation à la vie familiale. On a proposé que pour l’éducation à la vie familiale, il soit élaborer un certain nombre de modules qui vont traiter des questions  de la santé sexuelle et reproductive, la citoyenneté, les questions de TIC, de consommation de drogue. On a convenu la cartographie de la différente partie prenante que ce soit au niveau de la partie gouvernementale, des partenaires techniques et financiers, les ONG et les associations », dit-il.

Ce qui sera fait après ces ateliers

 Le représentant la société civile laisse entendre que la prochaine étape sera la rédaction et la validation de ce projet et de voir comment leur opérationnalisation sera faite sur le terrain en milieu scolaire et non scolaire.

Il faut noter que ce processus est financé par Planned parenthood global (PP Global). Pour la représentante de cette structure, Fatimata Sinaré, ce financement rentre dans le cadre de leur contribution à la mise en œuvre des droits en matière de sante sexuelle et reproductive des jeunes au niveau du Burkina Faso.

Saly OUATTARA

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page