Lutte contre les violences basées sur le genre : La « masculinité positive » comme alternative

« La masculinité positive » a été au centre d’un dialogue intergénérationnel ce mardi 28 décembre 2021, à Ouagadougou. Ledit dialogue a enregistré la participation de plusieurs personnes dont Cheikh Tall et Bintou Diallo, un couple marié depuis bientôt dix ans.

La suite après cette publicité

« La masculinité positive comme alternative inclusive de lutte contre les violences basées sur le genre ». Tel est le thème autour duquel s’est déroulé le dialogue intergénérationnel voulu par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) en partenariat avec plusieurs organisations dont AfriYAN.

Dr Check Omar Atiéyiguibou, SG du réseau AfriYAN Burkina Faso, rappelant certaines statistiques

Dr Check Omar Atiéyiguibou, Secrétaire général (SG) du réseau AfriYAN Burkina Faso, au nom du président national dudit réseau, a rappelé certaines statistiques au niveau mondial et national des violences à l’égard des femmes.

« Un tiers des femmes âgées de plus de quinze ans, dans le monde, ont subi des violences physiques ou sexuelles. Au Burkina Faso, 37% des femmes mariées ont déjà été victimes de violence conjugale, et 44% des femmes mariées l’ont été avant 18 ans. Entre le 02 mars et le 30 juin 2021, 468 cas de Violences basées sur le genre (VBG) ont été enregistrés sur le numéro vert 80 00 12 87 du ministère de l’action sociale », a-t-il rappelé.

La plupart des VBG, a-t-il poursuivi, ont pour auteurs les hommes. Pourtant, fait-il remarquer, la majeure partie des luttes contre ces violences sont très souvent axées sur les femmes. « Nous pensons, finit-il par dire, qu’il est temps d’associer davantage les hommes à cette lutte à travers « la masculinité positive ».

Noëlie Kouraogo, lors de son exposé

Noëlie Kouraogo, qui a exposé sur la notion de « masculinité positive » l’a définie comme « une nouvelle façon de redéfinir la masculinité sans forcément l’associer à la violence adressée à la femme ou à un être vulnérable ». L’importance de son intervention sur la thématique de ce dialogue, de ses dires, c’était de faire le lien entre la masculinité positive et la lutte contre les VBG.

Cheikh Tall et Bintou Diallo, le couple invité, en compagnie du modérateur du dialogue

Pour elle, en changeant les perceptions, au travers de la sensibilisation, les hommes arriveront à comprendre qu’ils n’ont pas besoin d’être virils, violents pour se sentir homme.

Cheikh Tall et Bintou Diallo, mariés depuis bientôt dix ans, ont été les invités de ce dialogue intergénérationnel. Ils ont, répondant à une série de quatorze questions tantôt adressées à l’un ou à l’autre, tantôt au couple, parlé de la manière dont ils gèrent leur couple depuis toutes ces années. Ils ont également réagi à la notion de « masculinité positive ».

Pélagie Nabolé, responsable communication, plaidoyer et partenariat de l’UNFPA, présentant l’objectif du présent dialogue

L’UNFPA ambitionne d’ici 2030 d’atteindre trois résultats transformateurs à savoir Zéro besoin non satisfait de Planification familiale, Zéro décès maternel évitable et Zéro violences basées sur le genre et aux pratiques néfastes, confie Pélagie Nabolé, responsable communication, plaidoyer et partenariat de l’UNFPA.

C’est à ce titre, fait-elle savoir, que l’UNFPA a décidé d’accompagner les structures de jeunesse avec lesquelles il travaille, notamment AfriYAN. « Cette activité a pour objectif de renforcer l’implication des jeunes dans la transformation des normes sociales », informe-t-elle.

« Comment les jeunes garçons, à travers l’approche de la masculinité positive s’impliquent davantage pour la lutte contre les VBG et comment des jeunes filles et leurs ainés, qui y sont déjà engagées, peuvent mener des activités avec des engagements forts pour que d’ici 2030, nous puissions brandir haut et fort le Zéro violence basée sur le genre au Burkina Faso ? », a-t-elle formulé.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page