« Nagtaba » de Kandy Guira : Un pont entre la musique burkinabè et celle urbaine

Dans le cadre de la tenue du Soko Festival , l’artiste musicienne Kandy Guira, alias « l’amazone du Burkina Faso », a signé son retour au pays, avec son album « Nagtaba », ce mercredi 12 janvier 2022. Fort de 11 titres, « Nagtaba », chanté en langue mooré, dioula et en français, dans un style tradi-moderne, soit du « Faso Electropop », est une invite à l’amour, la justice, la tolérance à l’égard de la jeunesse africaine. 

La suite après cette publicité

Née en Côte d’Ivoire, Kandy Guira passe un bon moment en France pour poursuivre avec sa passion musicale. Après son dernier Maxi intitulé « Tek la runda » l’artiste musicienne, présente pour le Soko Festival, a présenté son nouvel album dénommé « Nagtaba ». 

« Nagtaba » est un album coloré et festif qui est un appel à l’union, à la danse et à la transe. Il entend, de part son rythme « Faso Electropop », être un pont entre la culture burkinabè et celle urbaine, sur des basses puissantes. Il résonne des Bendré (tambours du Faso), le Tchema, des boucles électriques et des basses, qui sont d’ailleurs la touche urbaine de l’œuvre.

« Wasindi » qui parle des violences conjugales, «  Karango » qui fait allusion à l’importance de l’éducation en Afrique, «  yelema », « équilibre » et « Nagtaba », qui a valu le titre de l’album, sont entre autres la composition de cet opus.

« L’album, je l’ai commencé au Burkina ici, avant de partir. J’étais confiné ici, donc j’ai commencé à travailler avec Jeannot. Tout le squelette de l’album a été conçu ici. J’avais envie de montrer notre musique à l’extérieur.  Certes, notre musique est beaucoup influencée, mais mon combat c’est de pouvoir envoyer notre musique à l’extérieur où je vis, soit construire un pont entre ces deux pays », a expliqué l’artiste.

Dans cette œuvre, on y découvre des invités de marque soit de « gros bonnets » de la musique burkinabè, notamment Alif Naaba, Floby et Maï Lingani. Concernant ces collaborations, Kandy dit les avoir négocié avec son potentiel mais aussi avec ce qu’elle avait à proposer.

Kandy Guira

« Je parle de l’émancipation de la femme, de l’amour, de l’éducation de surtout la jeune fille en Afrique. L’album c’est surtout de dénoncer les injustices. La collaboration avec ces artistes burkinabè s’est faite naturellement. Pour moi c’est important, lorsque tu veux aller conquérir quelqu’un, il faut d’abord que toi-même tu soit bien armé. Je suis allé vers eux bien armé et c’est pourquoi l’album fait tout ce chemin » , a insisté Kandy Guira.

Pour information, Kandy Guira c’est le prix Talent de RFI 2021, lauréats SNC, finaliste des «  prix des musiques d’ici » et plusieurs tournées dans le monde avec son « mentor » Check Tidiane Seck. Elle est présente ici au Faso, pour le Soko Festival et passe, ce samedi 15 janvier 2022, en concert, à l’institut français de Ouagadougou. L’album est disponible au prix de 8 000 FCFA dans différents points de ventes et sur les différents sites de streaming.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page