Opération «Une brique pour le Yamwaya, je m’engage» : Alassane Bala Sakandé, premier souscripteur

Le ton de l’opération «Une brique pour le Yamwaya, je m’engage», initiative du bureau de l’Association des parents d’élèves (APE) du lycée Yamwaya de Ouahigouya, a été officiellement donné le samedi 15 janvier 2022, dans l’enceinte dudit lycée par un ancien élève, aujourd’hui président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

La suite après cette publicité

«Une brique pour le Yamwaya, je m’engage». Ainsi est dénommée l’opération de collecte de fonds qui vise à ériger une clôture autour du lycée Yamwaya de Ouahigouya, troisième lycée au Burkina Faso en termes de superficie après le lycée Philippe Zinda Kaboré (à Ouagadougou) et le lycée Ouezzin Coulibaly (à Bobo-Dioulasso).

Cette collecte, selon l’initiateur, le bureau de l’Association des parents d’élèves (APE) du lycée Yamwaya, est née de la volonté de ses membres de clôturer ledit établissement.

Assami Guiro, président APE du lycée Yamwaya

« Cet établissement est classé troisième plus grand établissement (7 hectares de superficie) après le lycée Zinda et le lycée Ouezzin Coulibaly. Ça fait 74 ans que ce lycée existe, mais il n’a toujours pas de clôture. Cela fait moins d’un an (février 2021) que nous sommes installés (le bureau APE, ndlr). C’est en répondant à comment clôturer le lycée que, ensemble, nous avons pensé à cette collecte», a indiqué Assami Guiro, le président APE.

Pour lui, avec la réalisation de cette clôture, il y aura moins d’insécurité pour les élèves et moins d’incivisme venant de ces derniers.

Le gouverneur de la région du Nord, Justin Somé, lisant, in extenso, le discours du ministre de l’éducation nationale et de la promotion des langues nationales, également président de ladite cérémonie, a fait savoir que l’initiative du bureau APE constitue un modèle de partenariat entre les communautés et les institutions, et traduit l’excellente synergie d’actions souhaitée dans l’accompagnement de l’action gouvernementale par les populations.

Il a fait remarquer que dans ce contexte d’exode de personnes déplacées internes, le lycée Yamwaya constitue l’un des principaux sites devant recevoir les élèves déplacés internes provenant des communes de Zogoré, Namsigma, Tiou, etc. Cela, rapporte-il, suscite un besoin plus accru de sécurité, d’infrastructures d’accueil et une raison de plus pour justifier la pertinence de l’initiative citoyenne du bureau APE. A l’instar donc de l’entreprise dudit bureau, il a souhaité que d’autres associations de parents d’élèves s’en inspirent.

L’ancien pensionnaire du lycée Yamwaya, Alassane Bala Sakandé, a rendu hommage à son proviseur «Yankee»

«Lorsque je franchissais les portes de cet établissement, de ce côté, un mois d’octobre de l’année 1982, Hamadé Youssouf Ouédraogo dit Yankee en était le proviseur. Grand, élancé, mince, avec beaucoup de cheveux, j’avais de l’admiration pour le monsieur, et il parlait l’anglais comme le Naaba Kiiba qui parle le mooré», se rappelle l’ancien pensionnaire du lycée Yamwaya, Alassane Bala Sakandé, lorsqu’il rend hommage au proviseur «Yankee».

Quarante ans après, le Président de l’Assemblée nationale (PAN), se souvient toujours de l’emplacement des quelques bâtiments que comptait l’établissement en son temps. «A mon arrivée dans cet établissement, les bâtiments, on pouvait les compter. Il y avait à l’arrière le bâtiment qu’on appelait la formation qui abritait les classes de 4e, je crois ; les deux bâtiments collés ; le bâtiment unique ; les dortoirs de 6e et de 5; le bâtiment central ; les classes de 6e et 5e  …», a-t-il cité tout en indiquant du doigt.

De 1982 à 1987, l’élève Sakandé a participé, sous la conduite du proviseur Feu Hamadé Ouédraogo, à la réalisation d’infrastructures. « Là où vous êtes, ce plateau a été construit sous la conduite de Hamadé Youssouf Ouédraogo. Ces salles de classes à côté, c’est nous qui les avons construites ; les salles en face également jusqu’à ce que je quitte ce lycée en 1987…», s’est senti fier l’ancien délégué du Cours normal (ancienne appellation du lycée Yamwaya) et délégué des élèves de la province du Yatenga.

En ce qui concerne l’initiative, le président de l’Assemblée nationale s’engage plus que «jamais». « Une brique pour le lycée Yamwaya, je m’engage plus que jamais», paraphrasant la dénomination de l’initiative. Il a par ailleurs joint l’acte à la parole, en étant le premier à souscrire à hauteur d’un montant qu’il a souhaité garder secret jusqu’à la réalisation du mur.

Une vue des élèves présents

En somme, il n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux élèves présents. « Chers élèves, même si les enseignants sont durs, c’est parce qu’ils veulent de votre bien ; parce qu’ils ont à cœur votre avenir, l’avenir de la jeunesse, l’avenir du Burkina Faso. C’est pourquoi je voudrais vous inviter une fois de plus au travail, à la concentration, au ”deux capits”, à être respectueux et disciplinés», a-t-il conseillé.

Le lycée Yamwaya de Ouahigouya, c’est plusieurs opérateurs économiques et cadres formés dont Feu Dr Salifou Diallo, des députés siégeant à l’Assemblée nationale.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page