Coupure de Facebook : « Une forme d’infantilisation du peuple burkinabè » (Bassolma Bazié)

Depuis l’après-midi du 11 janvier 2022, certains réseaux sociaux notamment Facebook ne sont plus accessibles avec l’internet mobile. Jusque-là, aucune communication officielle n’a été faite sur le sujet. Bassolma Bazié, s’est prononcé sur cette coupure à l’occasion du lancement de l’Initiative de soutien au peuple malien (ISPM) ce mardi 18 janvier 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Depuis le 11 janvier 2022, il est impossible d’accéder à Facebook via l’internet mobile au Burkina Faso. Pour contourner ce blocage, les internautes utilisent des VPN pour pouvoir avoir accès à Facebook.

En marge du lancement d’une Initiative de soutien au peuple malien (ISPM) face aux sanctions de la CEDEAO ce mardi 18 janvier 2022 à Ouagadougou, Bassolma Bazié s’est prononcé sur la coupure de Facebook au Burkina Faso.

« C’est une restriction du droit à l’information et même à l’éducation. C’est comme on se lève un beau matin, par humeur, et on ferme des écoles. Parce qu’on est mécontent. C’est exactement la même chose. Pire, quand on coupe le réseau, sans forcément expliquer les vrais raisons, ou bien on refuse de communiquer.

Je pense que c’est une forme d’infantilisation du peuple burkinabè. Ce n’est pas souhaitable. Ce n’est pas en cassant un thermomètre qu’on va forcément trouver la solution au mal ou à la fièvre. Quand il y a des préoccupations, il faut courageusement les aborder.

C’est une violation d’un droit fondamental. Beaucoup de personnes font des affaires à travers les réseaux sociaux. C’est comme fermer une entreprise. L’acte qui est posé n’est ni légal encore moins légitime. S’il y a des problèmes, il faut faire face courageusement à ces problèmes au lieu de passer dans ces types de jeux qui ne sont pas véritablement responsables », a-t-il déclaré.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. «  »Je pense que c’est une forme d’infantilisation du peuple burkinabè » » ». NON, C’est être responsable qu’un chef de famille sache couper parfois la parole aux membres de la famille quand leurs propos mettraient en danger celle-ci.
    Du fait de leur propre irresponsabilité, Il y a les aigris de la famille qui ne savent que fertiliser un terrain pour la guerre!
    Sans Facebook, nous on vit et on va de l’avant! Au lieu de faire du bruit à cause de cela, inciter tous les utilisateurs des réseaux sociaux être résilients, en inventant une autre stratégie de communication (cela est possible) afin de parer à toute éventualité. Ce serait un avantage comparatif pour le pays, et c’est le Faso qui gagne. APPRENDRE A PARLER QUAND C’EST UTILE, VOILA QUI RELÈVE DE LA SAGESSE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page