Burkina : La Banque Agricole du Faso vise le top 5

La Banque Agricole du Faso (BADF) tient du 12 au 13 février 2022 sa première retraite stratégique à Koudougou. Objectif, diffuser le contenu du Plan Stratégique de Développement (PSD) 2022-2026 auprès du personnel et encourager son appropriation en vue d’une mise en œuvre réussie et élaborer une charte qualité de la banque qui sera le point de départ d’une démarche qualité pour le grand bonheur de sa clientèle. 

La suite après cette publicité

Malgré un contexte économique difficile marqué par la double crise sanitaire et sécuritaire, la Banque Agricole du Faso (BADF) se porte bien. A la clôture de son troisième exercice social le 31 décembre 2021, la banque affichait en termes chiffrés un total bilan de 158 milliards de FCFA en hausse de 166% par rapport à 2020, 92 milliards de FCFA d’encours de crédits et des dépôts de la clientèle de 91 milliards en progression respectivement de 95% et 168% par rapport à 2020. 

A la même période, son Produit Net Bancaire affichait plus de 5 milliards de FCFA en progression de 137% par rapport à l’année écoulée, pour un résultat avant impôt de 2 milliards en progression de 1213%.

Mais pour une banque qui se donne pour ambition d’être un investisseur de premier plan au service des populations burkinabè et de l’économie nationale, sa direction bien que satisfaite du travail abattu par son personnel, s’interdit de baisser la garde.

« Nous pouvons et devons être particulièrement satisfaits des performances auxquelles nous sommes parvenus.  Oui il y a de quoi être fier. Oui, nous ne devons pas dormir sur nos lauriers car notre position est extrêmement fragile », prévient le Directeur Général de la BADF, Daouda Simboro.

« Nous devons nous rappeler que le plus dur n’est pas de se hisser au sommet mais de s’y maintenir durablement surtout dans un paysage bancaire dense de 15 banques et 04 établissements financiers », poursuit le Directeur Général de la BADF.  

Vue d’ensemble du personnel de la BADF à la retraite stratégique

Et pour lui, il n’y a pas autre façon de maintenir la bonne trajectoire sur laquelle s’est engagée la BADF que de travailler à consolider le positionnement de la banque dans le paysage bancaire national. « Cela passe, explique-t-il, par une proximité avec les clients et un engagement sans faille à mettre notre expertise à leur service ».

Pour ce faire, la BADF s’est dotée d’un outil de pilotage de ses activités. Son Conseil d’Administration a adopté un Plan Stratégique de Développement (PSD) 2022-2026 le 21 décembre 2021, construit autour de 03 axes stratégiques et déclinés en programmes d’activités dont la mise en œuvre fera l’objet d’évaluations périodiques.

La présente Retraite stratégique vise donc non seulement à partager le contenu du PSD auprès du personnel et encourager son appropriation en vue d’une mise en œuvre réussie, mais aussi de mettre le client au cœur de l’activité de la banque.

La première journée de cette retraite stratégique a été consacrée à la présentation d’une série de trois communications et à des ateliers. La première communication a porté sur la présentation du PSD, la deuxième sur la qualité de service et la troisième, elle, a abordé les éléments de motivation du personnel.

Daouda Simboro, DG de la BADF, tout sourire face aux belles performances de sa banque.

« Nous émettons le vœu qu’au sortir de cette retraite stratégique, chacune et chacun de vous soit en mesure, dans un langage clair et accessible, pouvoir décliner la vision de la BADF, partager les valeurs de la BADF, citer les principaux engagements qualité vis-à-vis de la clientèle, décliner les principaux programmes du PSD », s’est exprimé Daouda Simboro à l’ouverture de la Retraite stratégique.

Accroitre l’octroi de crédit au monde rural à hauteur de 55% de son portefeuille…

En ayant pour cœur de métier le financement des activités agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique et tous les autres secteurs porteurs de l’économie nationale, la Banque Agricole de Développement du Faso entend véritablement être le leader du financement du monde rural, tout en restant une banque universelle.  

Elle ambitionne accroître de façon progressive les octrois de crédits au profit du monde rural à hauteur de 55% de son portefeuille, selon ses premiers responsables. Toute chose qui devrait réjouir le monde paysan quant on sait que les institutions bancaires ne se bousculent pas pour octroyer des crédits à cette catégorie d’acteurs.

Par-dessus tout, la BADF vise à se positionner dans le top 5 des banques de la place et pour cela, elle ne veut ménager aucun effort. Déjà courant fin 2021, la Direction Générale de la banque a, aux pas de courses, ouvert cinq agences que sont Sankariaré, Banfora, Diébougou, Kaya et Bagré.

A ce jour, la BADF dispose d’un réseau de 09 agences couvrant 07 régions sur les 13 que comptes le pays.

« Nous entendons investir dans l’extension du réseau et des services à la clientèle, essentiellement les particuliers, les PME, la clientèle féminine, entre autres. L’exercice 2022 verra l’ouverture de 10 nouvelles agences », a confié le Directeur Général Daouda Simboro.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page