Campagne agricole 2021-2022 : La Confédération Paysanne du Faso tire sur la sonnette d’alarme

La Confédération Paysanne du Faso (CPF) a fait une analyse de la campagne agricole 2021-2022 et de la situation alimentaire au Burkina Faso, ce vendredi 18 février 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

«  Analyse paysanne sur la situation alimentaire au Burkina Faso » a été le thème retenu pour cette rencontre de la Confédération Paysanne du Faso (CPF) tenue ce vendredi 18 février 2022.

Pour le président de la CPF, Bassiaka Dao, la campagne agricole 2021-2022 n’a pas été bonne pour plusieurs causes. Entre autres, il a cité le retard des intrants causé par la pandémie de COVID-19, l’arrêt brutal de la pluviométrie, l’insécurité qui a causé plusieurs déplacés, la cherté des intrants, etc. « Notre rôle ici, c’est de tirer sur la sonnette d’alarme, pour dire aux dirigeants que la situation qui prévaut est critique », a-t-il dit.

A entendre Marc Gansoré, secrétaire général du FESCOOPA-B, « la campagne agricole 2021-2022 a été mauvaise » sur toute l’étendue du territoire et alarmante dans certaines zones. Ce qui présage un avenir et une situation nutritionnelle « très difficiles ».

12% de la population globale risque la faim d’ici le mois d’août

Selon lui, plus de 60% des producteurs ont indiqué que la campagne agricole 2021-2022 a été « mauvaise« . « Dans les régions du centre-est du centre-nord, de l’est et du Nord, 80% des producteurs se sont également alignés derrière cette déclaration. Les résultats prévisionnels du ministère qui estimaient la production à 4 686 676 tonnes, soit une baisse de 9% par rapport à la campagne passée, corroborent l’appréciation des producteurs. Si rien n’est fait, 2, 7 millions de personnes pourraient avoir besoin d’une assistance alimentaire d’ici le mois d’août 2022, soit 12% de la population globale », a-t-il lancé.

C’est pourquoi, a insisté le président, la Confédération a mis sur la table plusieurs propositions. De ces propositions, il a cité : de repenser la politique d’irrigation au Burkina Faso, prendre des mesures immédiates de renforcement des stocks, faire la fourniture de vivres aux personnes en situation de vulnérabilité, travailler pour la mise en place d’un accompagnement de la centrale d’approvisionnement d’intrants pour la campagne à venir, travailler à la sécurisation des producteurs dans les zones à risques élevés, etc.

La Confédération Paysanne du Faso (CPF) a été créée en 2002 pour servir de cadre d’échange et de concertation pour les membres, assurer la défense des intérêts matériels et moraux des organisations membres et accompagner la professionnalisation des acteurs du monde rural. Elle regroupe 15 unions de fédération et de faîtière des Organisations Paysannes (OP).

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page