Assises nationales : La CEDEAO à Ouaga 2000 !

Après celle de 2014-2015, une nouvelle transition politique s’ouvrira officiellement dans quelques heures au Pays des Hommes intègres. A l’issue de 15 jours de travaux, la Commission technique, mise en place par le Président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) pour élaborer les projets de textes qui vont régir provisoirement la vie de la Nation, a remis le 23 février 2022 à son mandant, trois projets de textes : la charte de la transition, l’agenda de la transition et une charte des valeurs.

La suite après cette publicité

Ce sont trois documents que doivent examiner et valider l’ensemble des forces vives de la Nations au cours d’assises nationales qui ont lieu ce 28 février 2022, à la salle des Banquets de Ouaga 2000.

Autant dire qu’à quelques détails près, les documents finaux qui sortiront des concertations seront des copies-conformes de ceux que la commission technique a remis au lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba le 23 février.

Si pour l’heure, le contenu des trois textes n’est pas définitif, on se dirige, selon les premières ébauches rendues publiques, vers une transition de 30 mois, avec une équipe gouvernementale et un parlement de transition fortement dégraissés.

Si certains éléments relèvent plus au moins d’une cuisine interne au Burkina, on sait déjà que les organisations sous régionales, particulièrement la CEDEAO, seront très regardantes sur la durée de la Transition.

Nana Akufo-Addo et ses pairs vont-ils concéder au Burkina un « lenga » de 12 mois ?

Même si la CEDEAO n’est pas partie prenante des assises nationales, sa voix peut compter si le pays ne veut s’engager dans un bras de fer avec l’instance. On ne le sait que trop, en effet, le casus belli entre la CEDEAO et le pouvoir en place à Bamako est principalement lié à la volonté des autorités maliennes de s’offrir une transition élastique d’une durée de 4 à 5 ans.

Les gardiens du temple sous régional, eux, mettent un point d’honneur à ce que les transitions n’excèdent pas 18 mois dans l’espace communautaire. Nana Akufo-Addo et ses pairs vont-ils concéder au Burkina un « lenga » de 12 mois ? On attend de voir. L’enjeu pour le Burkina est évidemment d’éviter les sanctions qui frappent durement le voisin malien.

Toujours est-il que l’ossature institutionnelle du Burkina après le putsch du 24 janvier 2022 sera désormais arrêtée après l’investiture du Président de la Transition.

Il urge de mettre en œuvre les différents organes de la transition, à commencer par le gouvernement. Car,  au-delà de ces formalités, sans doute nécessaires, le plus important c’est la reconquête du territoire national et le retour des déplacés internes. Et les Burkinabè attendent très rapidement des résultats sur le terrain.

Quand les Éléphants se battent !

On attend aussi une clarification sur la présence militaire française dans le pays et l’appel du pied d’un groupe russe pour apporter son aide au Burkina. L’on a hâte de savoir si, comme les colonels maliens, les lieutenants colonels burkinabè vont pousser la force Barkhane à la sortie ou offrir une terre d’accueil aux troupes tricolores et européennes. Une réponse essentielle dans le succès de la guerre, car on ne le dira pas assez, le conflit contre le terrorisme est une guerre transnationale et le choix des partenaires est l’une des clés du succès.

Si la lutte contre les forces du mal est la priorité des priorités, l’autre élément connexe est le redressement de l’économie nationale en berne et l’amélioration du quotidien des Burkinabè.  Une situation qui pourrait s’aggraver avec la conjecture mondiale. L’invasion actuelle de  l’Ukraine par le maître du Kremlin peut, de l’avis de plusieurs spécialistes, avoir des conséquences jusqu’à Ouaga avec notamment une hausse du prix des hydrocarbures à la pompe.

A propos de cette guerre par procuration que se mènent l’Occident et la Russie en Ukraine, on note qu’à Ouagadougou, comme dans la plupart des Capitales du continent, l’on est emmuré dans un silence gêné… Quand les Éléphants se battent !

La Rédaction

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page