Hawa Boussim : « Le titre Kouwan est un avant-gout de mon 3e album »

Piquée très tôt par le virus de la musique, elle ne passe pas par mille chemins pour faire voir cela. Entre tournées dans des grandes salles européennes comme africaines, sorties dans les chaines nationales et internationales, elle ne cesse de raviver les flammes de sa carrière qui brule de mille feux. Lauréate du Kundé d’or 2018, auteur du titre à succès « Mobidoré », ou encore du titre « Koregore », vous saurez lire certainement entre les lignes : la voix suave de la musique burkinabè, Hawa Boussim, puisque c’est d’elle qu’il s’agit. Connue pour ses clips riches en chorégraphie, il faut reconnaitre qu’elle n’a pas failli à cette tradition, ceux qui ont déjà visionné sa dernière sortie « Kouwan », ne diront pas le contraire. Dans un entretien accordé à la rédaction de Burkina 24, elle décrit les faces cachées de ce nouveau clip.

La suite après cette publicité
Hawa Boussim au micro de Burkina 24

Depuis son apparition sur la scène musicale burkinabè, grâce à son titre « Mobidoré » qui l’a révélée au grand public en 2011, elle n’a cessé de faire parler d’elle partout où elle passe.

D’une voix suave, elle manie avec aisance la langue Bissa, qui est sa langue maternelle, car originaire de la province du Boulgou, où a germé sa carrière musicale. Déjà dans son adolescence, ses premières prestations étaient lors des baptêmes et mariages où elle distillait de la bonne humeur grâce à ses mélodies à couper le souffle.

« Kouwan », qui insinue l’amour et la paix, est le dernier hit de Hawa Boussim. Ce hit de belle facture traite des questions d’amour dans les foyers. « J’ai chanté pour donner à tout le monde. Je parle des problèmes d’amour dans les foyers. Il y a des hommes après avoir marié leurs femmes, et dès que la femme fait des enfants, ils trouvent que la femme a changé, elle n’est plus trop ça, donc ils sortent pour chercher d’autres femmes ailleurs et s’en foutent de leur épouse restée à la maison avec ses enfants.

Donc je sensibilise les hommes à ne pas  abandonner leurs femmes à la maison avec les enfants. Puisque avant de tomber enceinte, là c’était le vrai amour, donc ce n’est pas après la grossesse que les hommes doivent sortir tromper leur femme », relate la diva Hawa Boussim.

Par ce clip, l’artiste fait savoir que c’est le « Salam » d’un album qui est en préparation.  3e dans sa discographie, l’artiste pour le moment a gardé incognito la sortie de cet  opus, mais promet qu’il verra le jour cette année.

« J’ai fait sortir ce hit comme un avant-gout de mon 3e album qui verra le jour bientôt. J’ai voulu à travers ce titre mettre de l’eau dans la bouche des mélomanes, pour leur dire que l’album qui arrive sera du balaise », rassure le Kundé de la meilleure artiste féminine 2018.

4 trophées reçus au Kundé 2018

Pour couronner tous les efforts et reconnaitre ses mérites, l’auteur de « Mobidoré » a une bibliothèque bien garnie de trophées.

Des prix nationaux comme internationaux. Pour ceux qui se rappellent encore, l’année 2018 a été une année lumière pour elle.vec 4 trophées reçus, notamment le Kundé d’or, le Kundé de la chanson moderne d’inspiration traditionnelle, le Kundé du meilleur clip vidéo de l’année, et le Kundé de la meilleure artiste féminine de l’année, elle devient l’artiste ayant remporté le plus grand nombre de trophées en une seule soirée Kundé.

En plus de ce lourd palmarès, Hawa Boussim a reçu le prix de l’authenticité vocale à la TAC (Tournée Africaine de la Coopération).

Après ce palmarès très riche, l’artiste ne peut qu’être heureuse et reconnaitre  que ces trophées  ont boosté sa carrière, puisqu’elle a eu la conviction que ses œuvres plaisaient à plus d’un. « Quand j’ai eu tous ces trophées, j’ai vraiment été contente, ça m’a permis de développer ma carrière. Quand j’ai eu mon Kundé d’or, je me suis dit que les gens sont contents de mon travail, c’est pour cela que je continue de travailler dur pour donner aux gens ce qu’ils aiment », confie-t-elle.

Question de faire briller encore sa carrière, le staff managérial de l’artiste prévoit d’énormes perspectives. D’abord, faire une grande communication autour du titre « Kouwan », ensuite, une tournée ivoirienne, avec de possibles collaborations avec certains artistes ivoiriens, mais également un grand concert prévu au Burkina Faso…

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page