« Nous avons la responsabilité historique de sauver notre pays » (Albert Ouédraogo)

Nommé Premier ministre le 3 mars 2022, Dr Albert Ouédraogo a été institué dans ses nouvelles fonctions ce lundi 7 mars 2022. Il a, par la même occasion, échangé avec ses collaborateurs.

La suite après cette publicité

Pas de temps à perdre pour le Premier ministre de la transition au Burkina Faso. 48 heures après sa désignation par un décret présidentiel le 3 mars 2022, Albert Ouédraogo a sorti son gouvernement. Un gouvernement de 25 membres. Ce lundi 7 mars 2022 après le conseil des ministres de prise de contact, Dr Ouédraogo a été investi dans ses nouvelles charges.

A cet effet, il a reçu des mains du secrétaire général du gouvernement, Sosthène Dingara, le certificat de prise de fonctions et les fiches de déclaration de ses biens. Dr Albert Ouédraogo a, à sa prise de parole devant ses nouveaux collaborateurs fait le point du premier conseil des ministres de son gouverneur.

Ainsi, le chef de l’exécutif a indiqué qu’il a été question pour lui et son gouvernement de recevoir les orientations, les valeurs et les principes devant guider l’action gouvernementale de la part du président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba.

« Très chers collaborateurs, j’arrive à la tête du gouvernement dans un contexte très difficile marqué par une aggravation de la situation sécuritaire et une crise humanitaire sans précédent », a-t-il reconnu avant de rappeler à ses collaborateurs un extrait du message du président du Faso à la nation, le 28 janvier 2022.

« Le président du Faso disait, je cite :  l’avènement du MPSR a été imposé par le coup des événements dans notre pays fragilisé par tant d’événements et assailli de toute par les groupes armés », a-t-il évoqué en ajoutant que cette situation exige de tous les Burkinabè « un sursaut patriotique » afin de contrer l’ennemi.

« Dans cette longue tâche, nous avons la lourde responsabilité de travailler dans l’urgence et l’efficacité. Et cela va exiger de votre part, une plus grande débauche d’énergie, ça va exiger aussi plus de disponibilité, car nous avons la responsabilité historique de sauver notre pays », a-t-il galvanisé ses collaborateurs.

Le nouveau chef de l’exécutif burkinabè dit avoir foi à la nation et à tous ses concitoyens pour relever ‘’les défis de l’heure. J’ai l’intime conviction que ces défis sont à notre portée’’. Le PM dit également compter sur la contribution de chacun de ses collaborateurs afin de réussir l’œuvre de la refondation et de la restauration du pays portée par le MPSR.

« Je sais que nous réussirons cette mission ensemble. Soyez des collaborateurs très exemplaires, assidus qui prennent en charge les dossiers avec diligence et sérénité. Aucun dossier ne doit trainer dans vos bureaux », a-t-il insisté.

Albert Ouédraogo a exprimé sa disponibilité de travailler main dans la main aux cotés de tout le personnel afin de donner les diverses orientations pour parer aux éventuelles difficultés. Enfin, il les a conviés à s’approprier les valeurs et les principes essentiels à la conduite de l’action gouvernementale suivant la vision du président du Faso.

Willy SAGBE

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page