Burkina : Des boissons alcoolisées saisies

La Police Municipale a procédé à la saisie d’une grande quantité de boissons alcoolisées de toutes les catégories, dans une boutique située à côté d’une école dans la cité AZIMO de Tampouy, le mercredi 9 mars 2022. 

La suite après cette publicité

Sur dénonciation citoyenne, une équipe de la police municipale a effectué très tôt dans la matinée du mercredi 09 mars 2022, une surveillance de la boutique et il s’est avéré que les élèves avant les cours venaient consommer ces boissons, informe la police municipale sur sa page Facebook.

La Police Municipale rappelle aux commerçants situés à proximité des écoles que la vente des boissons alcoolisées est interdite et qu’il est strictement interdit de vendre des boissons alcoolisées aux mineurs de moins 18 ans. Selon toujours la police, il est formellement interdit d’ouvrir un débit de boissons à moins de 400 mètres à vol d’oiseau des établissements scolaires.

Par conséquent, aucune autorité administrative ne peut et ne doit délivrer une autorisation d’ouverture d’un débit de boissons en contradiction avec la législation régissant l’exploitation des débits de boissons. Cet acte administratif sera simplement frappé de nullité car ne respectant pas la constitutionnalité des actes administratifs.

La Police Municipale invite la population au respect strict de la loi 09-79 régissant la police des débits de boissons.

Au terme de cette loi, aucun débit de boissons alcoolisées ne pourra s’établir à moins d’une distance de 400 mètres des écoles, hôpitaux, maternités, dispensaires, édifices de culte, cimetières, centres sociaux et organismes publics créés en vue de développement physique et moral de la jeunesse, des casernes, camps ou bâtiments occupés par les troupes. 

Cette distance est calculée à vol d’oiseau à partir des limites extérieures des concessions dans lesquelles sont bâtis les édifices à protéger.

La police informe toute personne qui désire obtenir une autorisation d’ouvrir un débit de boissons de s’adresser au maire avec un dossier comprenant : 

– Une demande timbrée à 300 francs (timbre communal) précisant l’enseigne (le nom) de l’établissement ;

– Un acte de naissance ou jugement supplétif en tenant lieu ;

– Un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois mois ;

– Un certificat de visite et contre-visite délivré par un médecin ;

– Un certificat de résidence ;

– Un plan détaillé de l’établissement ;

– Un récépissé de déclaration d’activité délivré par le service des impôts.

– Les sociétés et les associations doivent fournir le récépissé de déclaration d’activités, leurs statuts. 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page