1re édition de « Ma ville en peinture » : Une réussite estimée à 150% !

Le comité d’organisation de la première édition de « Ma ville en peinture » a, au cours d’une soirée de remerciements tenue, ce samedi 12 mars 2022, à Ouagadougou, fait le bilan  de l’événement. A l’occasion, le comité a traduit sa reconnaissance à l’ensemble des personnes morales ou physiques ayant associées leur image à l’édition. Cela, à travers une  remise de dons. 

La suite après cette publicité

Du 4 au 9 octobre 2021, les quatre coins de la ville de Ouagadougou vibraient au rythme de la première édition de « Ma ville en peinture ». Ce samedi 12 mars 2022, les organisateurs de ce rendez-vous ont fait une halte, pour faire le bilan des activités tenues.

L’objectif principal de cet événement était pour le comité de contribuer à l’émergence de l’art contemporain et en particulier de la peinture. Pari tenu, selon la promotrice Adjaratou Ouédraogo car selon  elle, les résultats peuvent même être estimés à un pourcentage de « 150% ».

« J’ai eu l’impression que cette facette artistique n’est pas connue par bon nombre de personnes. Donc j’ai voulu que chacun passe peindre et comprendre que tout le monde peut le faire. C’était un gros succès et je ne m’attendais vraiment pas à autant de succès. Vraiment c’est une très belle chose. Merci beaucoup à tous ceux de près ou de loin qui ont œuvré pour l’atteinte de ces objectifs. Merci pour la solidarité de tous ces partenaires », s’est-elle réjouie.

Ce projet à travers son volet social qui est de rendre hommage à la brigade verte, pour services rendus à la ville, a à l’occasion mis à la  vente aux enchères 20 tableaux, pour recueillir la somme de 2 millions de Francs CFA. Cette somme a été mise à la disposition de l’association Poug Kompa, l’association représentant les femmes de la brigade.

A la promotrice d’indiquer que ce geste se veut une occasion pour remercier ces dites femmes pour services rendus. « A travers ma ville en peinture, nous avons décidé de mettre ces tableaux en vente et utiliser ces fonds pour aider nos mamans à continuer de faire ce travail gigantesque pour lequel nous devons tout le respect et toute la reconnaissance. Merci à toutes ces femmes qui travaillent pour que la ville soit de jour en jour plus belle que possible », a-t-elle poursuivi.

Adjaratou Ouédraogo

En terme de perspectives, Adjaratou a souhaité que perdurent tous ces soutiens afin que l’événement puisse atteindre beaucoup d’éditions mais aussi pour qu’il puisse voyager dans toutes les autres villes du Burkina Faso, en Afrique et pourquoi pas, dans le monde entier.

Abdoul Gani BARRY                                                      

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page