Éventuel passage au Burkina des troupes françaises quittant le Mali : Déclaration de la CCP/BF et l’ADP

CECI EST UNE DÉCLARATION DE LA CCP/BF ET L’ADP SUR LA CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE DE L’AMBASSADEUR DE FRANCE ET DU COMMANDANT DE BARKHANE. 

Le vendredi 11 mars 2022, l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc HALLADE, et le commandant de Barkhane, le général Laurent MICHON, ont conjointement animé une conférence de presse à Ouagadougou au Burkina Faso. Cette sortie de presse en partie était relative à l’avenir de la force Barkhane dans le Sahel.

La suite après cette publicité

La déclaration suivante de la convergence citoyenne et panafricaine (CCP/BF) et de l’alliance pour la défense de la patrie (ADP) sera axée sur l’éventualité d’un passage sur le territoire burkinabè des troupes françaises quittant le Mali dans les mois à venir.

L’ambassadeur Luc HALLADE et le commandant Laurent MICHON dans la logique de leur exposé espèrent qu’il n’y aura pas de blocus au Burkina Faso pour les troupes françaises quittant le Mali voisin. Cette crainte de l’ambassadeur et du commandant de Barkhane fait suite au blocage d’un important convoi de l’armée française par des manifestants burkinabè en novembre 2021 dans les localités de Bobo-Dioulasso, Ouagadougou et Kaya.  

En rappel, en novembre 2021, des Burkinabè s’étaient mobilisés pour empêcher que l’armée française en partance pour le Niger n’utilise le Burkina Faso, pays indépendant, comme territoire de transit. Ci-dessous quelques propos qui corroborent les inquiétudes de l’ambassadeur Luc HALLADE : << s’il devait y avoir un jour, sous réserve de l’accord des autorités, des nouveaux convois qui passent, ça serait plutôt pour désengager les moyens militaires qui sont au Mali, notamment pour les renvoyer en Europe… Je pars de l’idée que si on est complètement logique, on peut s’opposer à ce que Barkhane se ravitaille logistiquement.

On devrait au contraire, aider Barkhane à se désengager puisque, c’est semble-t-il, le souhait d’un certain nombre de gens qui ont manifesté à l’époque…je gage, je reste confiant que cette logique prévaudra et que effectivement les gens ne s’opposeront éventuellement à ce que Barkhane puisse se désengager du Mali comme c’est souhaité >>.

Si dans un esprit d’apaisement les deux personnalités françaises sont dans leur droit de s’expliquer sur les actions de Barkhane dans le sahel, cependant la CCP/BF et l’ADP restent indignées des affirmations de l’ambassadeur de la France près la République de Côte d’Ivoire, Jean Christophe BELLIARD, suite aux évènements de novembre 2021.

En effet, l’ambassadeur BELLIARD sur les antennes de la télévision ivoirienne NCI le 20 février 2022 affirmait ceci : « Quand on voit un convoi bloqué dans une bourgade au Burkina Faso, on peut se poser la question du pourquoi ou du comment ? Vous savez, avec 1000 ou 2000 FR CFA, on peut faire beaucoup. Quand on voit ces manifestations qui sont organisées, il suffit parfois d’un sandwich, d’un coca-cola, puis vous avez 2000 manifestants ».

Notre indignation est totale dans la mesure où ces propos dénient à nos populations toute conscience citoyenne et politique sur les grandes questions de l’actualité. Pire, Monsieur BELLIARD résume la lutte anti impérialiste menée par une bonne frange de notre société à une dynamique amorcée par la faim et le besoin de remplir le ventre.

Cette méprise ayant fait fi de toute élégance diplomatique est assimilable à une méconnaissance notoire de l’histoire de notre pays par Monsieur BELLIARD. Nous restons solidaires des autres peuples qui mènent la lutte pour un mieux être, toutefois nous ne pensons pas avoir entendu de telles qualificatives prononcées par Mr BILLARD au sujet des Gilets Jaunes français qui avaient menées des actions multiformes de revendicatives à partir du 17 novembre 2018.

La CCP/BF et l’ADP exigent donc des excuses publiques de l’ambassadeur français Jean Christophe BELLIARD à l’endroit de l’opinion publique Burkinabè. Notre exigence est d’ordre souverain. Et nous attachons un intérêt particulier à notre interpellation pour la suite des événements.

Ont signé ;

Ousmane SO
Président
Convergence Citoyenne et Panafricaine (CCP/BF)

Abraham BADOLO
Président
Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) 

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page