Dr Louré, engagé comme le « Che » !

Médecin de son état, Dr Arouna Louré est avant tout un citoyen lambda burkinabè engagé. Cet engagement, maintes fois démontré sur la place publique, fait de lui aujourd’hui un membre de l’Assemblée législative de la Transition (ALT), choisi au titre des Organisations de la société civile (OSC). Le militantisme dont il fait montre fait penser au révolutionnaire et homme politique d’Amérique latine feu Ernesto Guevara, plus connu sous le nom de « Che Guevara ». Gros plan !

La suite après cette publicité

Il est médecin anesthésiste-réanimateur au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bogodogo et membre d’un syndicat de médecins.

Ses années collège, marquées par les paroles de Thomas Sankara et de Norbert Zongo ainsi que le décès de ce dernier, contribuent à imposer à l’homme la nécessité de la lutte antiimpérialiste et anticolonialiste.

En effet, certaines formes d’injustice, subies entre autres pendant ses années d’études de médecine en Algérie de 2005 à 2013, lui font comprendre que la lutte pour l’équité et la justice sociales n’est point négociable (cf. biographie sur la couverture arrière de son essai).

            Prises de positions

Il est également connu pour ses prises de positions sur les réseaux sociaux. A voir les événements sociaux et politiques qui ont jalonné son parcours scolaire et universitaire, l’on peut dire qu’il en a été marqué jusqu’à la moelle épinière et par conséquent, a décidé de se ranger du côté de ceux qui lèvent le lièvre.

A propos, l’on peut parler de la vidéo postée sur Facebook, mettant à nu les réalités d’un bloc opératoire d’un CHU de la ville de Ouagadougou. Et de sa participation, en tant que membre du mouvement « les Révoltés », à la marche du samedi 22 janvier 2022, pour « protester contre les sanctions prises par la CEDEAO contre le Mali, l’insécurité grandissante au Burkina Faso… » ; marche qui verra la chute du pouvoir Kaboré, deux jours après.

« Burkindi : pour une révolution nouvelle »

Les paroles s’envolent, mais les écrits restent, aime-t-on à le dire. Conscient de cette vérité populaire, Dr Louré ajoute une corde à son arc, devenant ainsi écrivain.

« Burkindi : pour une révolution nouvelle », essai politique, est une œuvre de 121 pages. Il y « procède à une critique systématique de la société, afin de proposer une idéologie politique qui, en s’appuyant sur la culture et les valeurs nationales, permet d’envisager des réformes politiques et sociétales profondes susceptibles de forger pour le Burkina Faso et l’Afrique un avenir radieux », peut-on essentiellement noter du résumé de l’œuvre.

    Membre de l’ALT

Aujourd’hui membre de l’Assemblée législative de Transition (ALT) au titre de représentant des Organisations de la société civile (OSC), il se retrouve être l’un des décideurs politiques censés représentés le peuple et donc agir en conséquence durant les trois prochaines années.

Il va même jusqu’à se porter candidat pour conduire cette nouvelle représentation nationale forte de 70 membres, hélas !

« Qu’il soit un homme courageux. Un homme qui écoute son peuple. Un homme qui va accepter prendre les décisions difficiles. Un homme qui va accepter les assumer », a-t-il indiqué comme attentes du président de l’ALT élu. L’objectif est le même, même revêtu de l’écharpe de député.

« Notre approche, c’est de défendre ce que nous avons toujours défendu, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, les vols, les gabegies dans toutes les institutions de l’Etat. C’est de pouvoir faire des propositions de lois qui vont dans ce sens pour permettre au Burkina Faso au moins de mettre en place les sillons de ce que nous appelons la démocratie, celle du peuple pour le peuple ; qui écoute vraiment toutes les attentes du peuple afin d’essayer de solutionner cela », a laissé entendre le désormais honorable Louré !

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page