L’Ukraine demande plus d’armes aux pays de l’Otan, la Russie suspendue au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba a demandé ce jeudi 07 avril 2022, aux membres de l’Otan de lui fournir rapidement toutes les armes dont a besoin son pays pour combattre les forces russes, selon plusieurs médias internationaux. Pendant ce temps, la Russie a été suspendue au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU en fin d’après-midi ce 7 avril. 

La suite après cette publicité

« Je viens demander trois choses: des armes, des armes et des armes. Plus rapidement elles seront livrées, plus de vies seront sauvées et de destructions évitées », a plaidé le ministre ukrainien des Affaires étrangères à son arrivée au siège de l’Otan à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues des pays de l’Alliance atlantique, selon VOA.

« L’Ukraine a le droit de se défendre. Nous allons écouter les besoins que va nous soumettre Dmytro Kuleba et discuter comment répondre », a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, toujours selon le média avant d’ajouter que le ministre a insisté que : «Nous avons besoins d’avions, de véhicules blindés, de défense anti-aérienne ».

« J’appelle tous les alliés à mettre de côté leurs hésitations, leur réticence à fournir à l’Ukraine tout ce dont elle a besoin », a insisté Dmytro Kuleba.

« Il est clair que l’Allemagne peut faire plus, compte tenu de ses réserves. Nous travaillons avec le gouvernement allemand pour qu’il nous fournisse des armes supplémentaires. La meilleure façon d’aider l’Ukraine maintenant est de lui fournir tout ce qui est nécessaire pour contenir et vaincre l’armée russe en Ukraine sur le territoire de l’Ukraine, afin que la guerre ne s’étende pas davantage », a-t-il ajouté.

« Nous savons nous battre. Nous savons comment gagner, mais sans un approvisionnement durable et suffisant de toutes les armes demandées par l’Ukraine, cette victoire imposera d’énormes sacrifices » a-t-il expliqué.

« Nous continuerons à soutenir l’Ukraine pour l’aider dans sa capacité à se défendre, mais il est important pour nous de nous coordonner ensemble, d’agir ensemble et non pas d’agir individuellement », a déclaré de son côté son homologue Allemande des affaires étrangères Annalena Baerbock. Elle a d’ailleurs proposé de tenir une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Otan en mai 2022,  à Berlin, informe le Parisien.

Pendant ce temps, en fin d’après-midi, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a suspendu la Russie de son siège au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies en raison de l’invasion de l’Ukraine, lors d’un vote qui a recueilli 93 voix favorables et traduit un effritement de l’unité internationale face à Moscou.

Sur les 193 pays membres de l’Assemblée générale, 24 ont voté contre cette suspension – la deuxième de l’histoire de l’ONU après l’éviction de la Libye en 2011 -, initiée par les Etats-Unis. 58 pays se sont abstenus, mais les abstentions, un choix dénoncé par Kiev, n’étaient pas prises en compte dans la majorité des deux tiers requise parmi les seuls votes pour et contre.

Parmi les pays ayant voté contre figure la Chine qui a dénoncé une « démarche hâtive », la mise « de l’huile sur le feu » ainsi qu’un « précédent dangereux ». L’Iran, le Kazakhstan et Cuba ont aussi voté contre. Sans surprise, la Russie, la Biélorussie et la Syrie se sont opposées à la résolution proposée au scrutin.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page