Rupture de jeûne : Chrétiens et musulmans communient autour d’un repas

Le Mouvement pour la Culture de la Paix et l’Amour de la Patrie (MPAP) a organisé une rupture commune en faveur des fidèles chrétiens et musulmans qui sont actuellement en période de jeûne, le mercredi 13 avril 2022. Cette rupture commune était placée sous le thème « Cohésion et vivre ensemble ». 

La suite après cette publicité

Nul besoin de rappeler que la communauté chrétienne et celle musulmane traversent une période de jeûne. C’est donc conscient de cela que le Mouvement pour la Culture de la Paix (MPAP) a jugé utile de réunir les frères chrétiens et musulmans autour d’un seul repas communautaire.

« Tout ce beau monde que vous voyez a répondu à un appel. Un appel du MPAP à une sorte de communion entre les chrétiens et les musulmans qui vivent tous les deux la période de jeûne. C’est une façon pour le MPAP qui s’est engagé depuis 4 années à promouvoir le vivre ensemble, la cohésion sociale et la paix, surtout dans un contexte d’insécurité.

Les terroristes utilisent le nom d’une religion qu’ils ne connaissent pas qui est l’islam, qui est une religion de paix. Ils rendent la cohabitation difficile entre les communautés. C’est à nous créatures de Dieu de montrer que Dieu étant amour et miséricordieux, il n’y a pas de raison qu’une créature divine fasse du mal à une autre créature divine. C’est l’objet de cette rencontre d’aujourd’hui », a étayé Samuel Kalkoumdo, président du Mouvement  pour la Culture de la Paix et l’Amour de la Patrie.

Samuel Kalkoumdo, président du Mouvement pour la Culture de la Paix et l’Amour de la Patrie

18 heures déjà, l’heure de rompre le jeûne avance à grands pas. Après une dure journée de travail et de privation de nourriture, les fidèles depuis leurs positions s’attèlent  à rejoindre le siège du MPAP, sis au quartier Wem-Tenga de Ouagadougou, pour rompre le jeûne, et se mettre quelque chose sous la dent.

Il est 18 heure 20, l’heure est enfin arrivée. Devant une table bien garnie de nourritures, les invités se succèdent. Des dattes, du bissap, du zoom koom, des gâteaux, des croissants, des fruits… constituent entre autres le menu offert aux fidèles.

Pendant quelques minutes, les fidèles vont déguster ces mets, qui sont pour certains, le premier repas de la journée. L’heure de la prière du soir chez les musulmans a sonné. Place aux ablutions, avant d’occuper les tapis de prière.

Après une dizaine de minutes, cette étape de prière est validée. Les fidèles vont faire une pause avant d’attaquer le menu consistant, c’est-à-dire du riz gras qui laisse voir au-dessus quelques morceaux de viandes de bœuf et des cuisses de poulet. L’ambiance devient joviale, et les discussions allaient bon train.

L’imam Sory est le représentant de la communauté musulmane. Il a salué le geste tant bien important qui prône la cohésion sociale. Ainsi il a résumé ses propos sur le pardon, le partage, et l’amour…

En rappel, la Ligue Islamique pour la Paix au Faso, le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou, des familles de personnes en situation de déplacement interne, des personnes de la communauté catholique et coutumière se sont retrouvés également autour d’une rupture collective de jeûne, le 13 avril 2022.

Sié Frédéric KAMBOU 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page