Burkina : De la question des modalités d’intervention des volontaires internationaux

Le ministère en charge de la jeunesse, à travers le Groupement d’Intérêt Public-Programme National de  Volontariat au Burkina Faso (GIP-PNVB), a tenu une rencontre d’échanges avec les acteurs du Volontariat sur l’élaboration du projet de décret portant modalités d’intervention des volontaires internationaux. C’était ce mardi 19 avril 2022, à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

De 2008 à nos jours, le Groupement d’Intérêt Public- Programme Nationale de  Volontariat au Burkina Faso (GIP-PNVB) a mobilisé, selon les responsables du programme, 50 000 volontaires sur l’ensemble du territoire national.

Étant donné l’évolution de l’environnement national et international qui a conduit à certaines insuffisances de ladite loi, ce mardi 19 avril 2022, le GIP-PNVB a réuni les acteurs  pour échanger sur l’élaboration d’un projet de décret sur les modalités d’intervention des volontaires internationaux.

Il a été question d’un cadre pour les acteurs du ministère, ceux des programmes de volontariat et des anciens volontaires internationaux, de recueillir des attentes et suggestions des acteurs volontaires internationaux, de recueillir également des textes qui vont régir le milieu.

Cela,  afin de se baser sur ces données et élaborer le projet de décret. Selon le directeur général du GIP-PNVB, Boureima Nabaloum, cette rencontre est concrètement une rencontre de concertation et de consultation des acteurs du Volontariat International.

« L’objectif est de consulter les acteurs du volontariat international en vue d’élaborer le projet de décret portant leur modalités d’intervention. Pour les volontaires nationaux, depuis 2008 nous avons déjà une très bonne pratique de textes les régissant. Mais dans cette nouvelle mesure nous avons le volontaire international qui n’est pas pris en compte. Donc nous avons décidé de réunir l’ensemble des acteurs pour échanger sur cette innovation », a souligné le directeur général.

Pour le SG du ministère en charge de la jeunesse, Soumaïla Bitibalé, le volontariat, qui est une forme civique et patriotique, est une nécessité absolue pour réussir de façon collective à relever les défis de développement qui s’imposent à toute la nation.

Donc à l’entendre, «  la prise en compte des textes d’application s’avère nécessaire pour favoriser sa mise en œuvre. C’est dans cette optique d’élaborer le projet de décret portant modalités d’intervention des volontaires internationaux que la présente rencontre d’échanges est organisée. Au regard des objectifs ci-dessus déclinés, je vous invite à une pleine participation (…) ».  

Boureima Nabaloum

GIP-PNVB est un organe rattaché au ministère en charge de la jeunesse, chargé de la gestion des volontaires au Burkina. Il est né en 2008 et est composé d’un conseil d’administration et une direction générale. En ce qui concerne la loi portant l’institution du corps des volontaires nationaux au Burkina, elle a été adopté à travers la loi n°031-2007/AN du 29 novembre 2007.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page