La Russie annonce le test réussi du missile balistique intercontinental « Satan 2 »

L’armée russe a annoncé ce mercredi 20 avril 2022 le premier tir d’essai réussi du missile balistique intercontinental Sarmat, encore surnommé « Satan 2 » par les analystes de l’Otan.

La suite après cette publicité

Censé échappé aux défenses antimissiles, c’est une arme de nouvelle génération de très longue portée que le président Vladimir Poutine a saluée comme « sans équivalent ».

Il a aussi laissé entendre que c’est une arme qui vient renforcer le potentiel militaire des forces armées russes contre toutes menaces extérieures et qui donnera matière à réfléchir à tous les potentiels adversaires de la Russie. 

« C’est véritablement une arme unique qui va renforcer le potentiel militaire de nos forces armées, qui assurera la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures et qui fera réfléchir à deux fois ceux qui essayent de menacer notre pays avec une rhétorique déchaînée et agressive », a déclaré le chef d’État russe, lors d’une annonce diffusée à la télévision.

Et d’ajouter que « seuls des assemblages, des composants et des pièces de fabrication nationale ont été utilisés pour la création du Sarmat ».

Réaction du Pentagone

Le Pentagone, qui a immédiatement réagi au tir, a assuré qu’il constituait seulement un essai de « routine » et non « une menace ». Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a de même indiqué que cet essai n’est aucunement une « surprise », même si Moscou a informé de la réalisation du test, conformément à ses obligations relevant des traités sur le nucléaire.

Selon le ministère de la défense russe, le tir de missile qui est intervenu au cosmodrome de Pletssetsk, à 800 km au nord de Moscou, a atteint comme prévu une cible sur un autre terrain militaire, celui de Koura, sur la péninsule russe du Kamtchatka, en Extrême-Orient, à plus de 5 000 kilomètres de là.

« Après la fin du programme d’essais, le Sarmat entrera dans les forces stratégiques russes », a ajouté le ministère. D’un poids dépassant 200 tonnes, le Sarmat est censé être plus performant que son prédécesseur, le missile Voïevoda d’une portée de 11 000 km.

Source : Le Parisien

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page