Burkina : Musulmans, catholiques et protestants unifient leurs prières pour le retour de la paix

Dans le cadre de la célébration de ses 30 ans d’existence, l’Ensemble Musical des Amis (EMA) a organisé un concert dans la soirée du samedi 23 avril 2022. Des prières de toutes confessions religieuses étaient de la partie, pour un retour définitif de la paix au Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

« Chanter, c’est prier deux fois ». Et ce ne sont pas les membres de l’Ensemble Musical des Amis qui diront le contraire. En marge de la commémoration de ses 30 années d’existence, l’Ensemble Musical des Amis a animé un géant concert dans le somptueux cadre du palais des sports de Ouaga 2000.

Ainsi, toutes les confessions religieuses ont répondu présentes à l’appel. Chorales chrétiennes, catholique et protestante et prière musulmane, se sont succédées sur scène. Toutes, dans un but commun, renforcer la cohésion sociale, implorer Dieu pour le retour de la paix. 

Nul besoin de rappeler le calvaire que vit le pays des Hommes intègres depuis l’avènement de l’insécurité ces dernières années. Cela affecte toute la nation, et les membres de l’EMA ne sont pas insensibles. Outre l’aspect de la bonne cohésion sociale, ils était question d’élever leurs voix pour implorer la miséricorde divine.

Ainsi, les musulmans ont sollicité la clémence d’ALLAH et les chrétiens également ont demandé la piété du seigneur. Pour Dr Jacob Daboué, fondateur de l’Ensemble Musical des Amis, seule cette synergie peut conduire le pays à la réconciliation nationale.

« Nous avons dit que notre pays a besoin d’une seule voix. Ce n’est pas la diversité des langues ni des religions, c’est l’esprit, un et un seul esprit dans une seule foi, c’est ça qui peut amener le pays à la réconciliation, à la paix. Nous avons fait ça pour donner un signal fort que les chrétiens et les musulmans ne sont pas des ennemis, ils sont des frères, ils ont l’obligation de pacifier ce pays et le gagner », a détaillé Jacob Daboué, fondateur de l’Ensemble Musical des Amis (EMA).

Dr Jacob Daboué, fondateur de l’Ensemble Musical des Amis

Adèle Kadi Bouda était la marraine de la soirée. Ce choix ne s’est pas fait au hasard, car issue d’un couple mixte, elle était un symbole parfait de la cohésion sociale. C’est le lieu pour elle de saluer l’esprit, mais aussi montrer sa gratitude pour le choix porté sur sa personne.

« 30 ans dans la vie d’une organisation, c’est beaucoup, et cela mérite une célébration. Bravo aux initiateurs qui ont tenu la flamme allumée comme le premier jour… Je suis marraine en raison de mon modèle de couple mixte et je remercie Jacob Daboué pour ce choix porté sur ma modeste personne« , s’est elle réjouie.

Il convient de renseigner que l’Ensemble Musical des Amis a été créé en 1992. Et pour cette trentenaire, elle était placée sous le parrainage du cardinal Philippe Ouédraogo, de El Hadj Moussa Kouanda.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page